24 juillet 2021

Handball : le DMH a eu l’Alsace puis la Lorraine

Déjà vainqueur de Sélestat, alors leader invaincu, lors de la 6ème journée de Proligue, le Dijon Métropole Handball a remis ça hier soir en allant s’imposer (26-27) chez le leader nancéien, lui aussi jusqu’alors invaincu (8 matchs 8 victoires). Un e superbe performance pour les troupes d’Ulrich Chaduteaud qui montent ainsi qu’elles ont clairement un rôle à jouer dans ce championnat à condition de gagner en régularité.

Bravo

Dans notre article de présentation de ce match, nous avions lancé, en quelque sorte un double défi aux dijonnais : ne pas faire les “quiches” et gravir le sommet nancéien. Double défi relevé, chapeau messieurs. Nous avons suffisamment souligné dans nos colonnes, les insuffisances du DMH lors de certaines prestations, pour aujourd’hui saluer à sa juste valeur ce beau succès en Lorraine. Bien sur on entend déjà les esprit les plus grincheux nous dire oui mais il manquait Aurélien Tchitombi côté Nancy. Et alors ? Dijon a aussi connu son lot de pépins depuis le début de saison et n’a jamais cherché à se cacher derrière ces excuses. De plus Nancy dispose d’un effectif et avait de plus emmagasiné, à l’inverse de son adversaire d’un soir, un capital confiance qui pouvait largement lui permettre de s’imposer même en l’absence de son maître à jouer.

Pierrick Naudin et ses coéquipiers sont aller cherché un précieux succès de prestige à Nancy © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Nancy démarre en trombe mais….

D’ailleurs les locaux entament parfaitement la rencontre. Alors que Dijon est dans ses travers, 3 pertes de balle en 5 minutes, le leader ne se fait pas prier. Jeu de transition efficace, contre-attaques et + 3 en 5 minutes (4-1, 6′). Puis suite à une nouvelle perte de balle bourguignonne suivi d’un contre éclair d’Antoine Blanc, Nancy est résolument aux commandes et on se prend à craindre la rouste pour Dijon (6-2, 8′). Ulrich Chaduteaud est contraint au temps mort. Coup, gagnant , Nancy s’est-il vu trop beau trop vite, le DMH resserre en tous cas les boulons et c’est aux locaux d’accumuler les pertes de balle (4 en 7 minutes). Les Dijonnais qui ont retrouvé leurs esprits montrent alors qu’ils savent aussi très bien jouer au handball. Ils claquent un 4-0 qui leur permet de revenir à hauteur (8-8, 17′). Le match a clairement changé de physionomie et les partenaires de Pierrick Naudin jouent maintenant les yeux dans les yeux avec le leader. tout le monde amène sa pierre à l’édifice à l’image d’Abdoulah Mané qui inscrit deux buts précieux en cette fin de première période (2/3 hier en peu de temps de jeu pour l’arrière dijonnais) qui devraient lui faire du bien pour la suite. Les deux équipes se rendant maintenant coup pour coup, la pause est atteinte sur un score de parité (14-14, 30′).

Marc Poletti a encore été bien présent avec notamment 4 buts importants au coeur de la seconde période © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Frayeur finale avant la délivrance

Cependant la seconde période débute comme la première. 3 pertes de balles dijonnaises permettent aussitôt à Nancy de reprendre quelque peu ses aises (17-14, 35′). Dijon va t’il gâcher ses efforts ? Poletti inscrit le premier but bourguignon de cette seconde période après 5 bonnes minutes de jeu. Et si Nancy fait la course en tête, le DMH s’accroche et ne sombre pas. Wassim Helal fait les arrêts, La défense dijonnaise pose des problèmes a des Nancéiens pas souverains qui perdent encore des ballons. Et tout comme en première période Dijon met un 1/4 d’heure à revenir à hauteur, à la faveur de 4 buts de Marco Poletti, hargneux comme d’habitude (21-21, 48′). Mieux, Pierrick Naudin et Steeven Bois viennent au relais de leur pivot pour placer les visiteurs en tête contraignant Benjamin Braux, le coach lorrain au temps mort (22-24, 54′). Mais Nancy perd une nouvelle balle dans la foulée permettant à Loïs Pasquet de donner 3 longueurs d’avance aux siens à l’amorce du money time (22-25, 55′). Malheureusement 3 minutes, 2 pertes de balles et un tir sur le poteau (Aïe du déjà vu !!!) plus tard revoilà Nancy à hauteur (25-25, 58′). Dijon va-t-il encore perdre de façon rageuse, un match qu’il tenait en main? Eh bien pas cette fois : un arrêt précieux de Hélal sur pénalty, une interception pleine d’à propos de Laguillaumie, et, comme un symbole, un dernier but plein d’audace d’un Steeven Bois traversant la défense de ses anciens coéquipiers pour aller crucifier Nancy d’un dernier tir nettoyant la lucarne à 10 secondes du terme, permettaient aux Dijonnais de se payer de leur débauche d’efforts.

Steeven Bois a porté l’estocade à ses anciens coéquipiers © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Encore une marge de progression importante

Alors oui tout n’a pas encore été parfait : Dijon a encore des trous d’airs, perd encore pas mal de ballons, Lilian Pasquet (0/5) a encore eu du mal à se situer dans ce match, le DMH a encore failli tout gâcher par précipitation en fin de match MAIS, Dijon a eu du coeur, s’est accroché, n’ a pas craqué et a eu suffisamment de lucidité pour jouer calmement sa dernière munition et finalement l’emporter. Félicitations donc pour tout cela. Si petit à petit le collectif dijonnais parvient à réduire ses “écarts” et à jouer avec tous les atouts qu’il possède en main, alors oui il aura clairement un rôle à jouer dans cette Proligue. Dans l’immédiat après avoir légitimement savouré, il va falloir se concentrer de nouveau sur l’Alsace. La réception de Sarrebourg est pour vendredi prochain (Cette 13ème journée qui verra par ailleurs les cadors s’affronter : Saran-Nancy, Cherbourg-Massy, Pontault-Sélestat), et un succès, qui serait un 3ème de rang, , permettraient aux Dijonnais de conforter une place dans le top 6 avant la trêve internationale. Ce serait déjà une bonne chose de faite.

A l’image d’un Lilian Pasquet, en difficulté hier soir, Dijon dispose encore d’une marge de progression importante © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.