22 janvier 2021

Rugby : le Stade Dijonnais s’impose au buzzer face à Chambéry

Pour son premier match de 2021 et le premier en compétition depuis plus de 2 mois, le Stade Dijonnais a d’abord livré une belle première période avant de perdre le fil et de se faire très peur en seconde. Un dernier baroud d’honneur sur le gong lui permet tout de même de sauver l’essentiel, les 4 points de la victoire (22-20)

Tout le monde était impatient, et d’abord les joueurs, de savoir où en était le Stade Dijonnais après la coupure du mois de novembre et deux gros mois sans compétition.

Coup de froid puis délivrance sur Bourillot

On joue les arrêts de jeu ou le temps additionnel, comme on préfère, à Bourillot en ce dimanche ensoleillé et venteux dans ce match entre Dijon et Chambéry. Devant au score depuis le début de la rencontre, le Stade Dijonnais, alors à 14 après le carton jaune récolté par Romain Gauthier, est acculé sur sa ligne par des Chambériens qui sentent la victoire à leur portée. Après une série de pénalités pour moult mauls écroulés, l’arbitre se dirige sous les poteaux pour l’essai de pénalité pour la plus grande joie des visiteurs qui passent alors devant (19-20) et pensent arracher la victoire. Mais il reste encore un peu de temps et Chambéry va commettre l’erreur de rendre un dernier ballon à Dijon. Une précieuse munition que les Bourguignons ne vont pas gâcher, enchaînant les temps de jeu, ils sont à deux doigts d’envoyer Lucas Liabot à l’essai. Qu’importe l’action rebondit et les savoyards se mettent à la faute. Anthony Fuertès auteur de tous les points dijonnais du jour ne tremble pas et offre la victoire et 4 points très importants aux siens, libérant tout un stade (malheureusement vide) et sans doute bon nombre de supporteurs sur facebook live.

Avec deux essais en fin de rencontre, Chambéry a cru tenir la victoire © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Du beau travail en première période

Et pourtant tout avait parfaitement bien commencé pour Dijon. Dès le début du match, les hommes de Noirot/Kohler/Paterson sont bien présents. La conquête est là et le collectif est sur l’avancée. A l’arrière “Saki” remonte quelques ballons avec classe, cela enchaîne plutôt bien derrière et c’est agréable à voir. Agréable puis efficace quand peu avant le quart d’heure de jeu, l’ouvreur dijonnais est à la conclusion de plusieurs temps de jeu pour filer pointer dans le coin de l’embut et se charger dans la foulée de la transformation (7-0, 14′). Derrière le Stade poursuit son bel ouvrage. Les Savoyards se mettent à la faute et Fuertès enquille 3 pénalités avant la pause (19′,28′,40′). Si le stade aurait pu avec un tout petit peu plus de justesse ajouter un essai supplémentaire (Saki ratant notamment une dernière passe sur un deux contre un qui semblait gagnant), les Dijonnais regagnent les vestiaires après une première moitié de rencontre propre et avec un matelas de 16 points (16-0, 40′).

Au 1/4 d’heure de jeu, Anthony fuertes inscrit le seul essai dijonnais du match © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Changement de scénario

Les choses se dégradent malheureusement en seconde période. Sans doute secoués par leur staff à la pause, les savoyards inversent la tendance. Les ballons sont maintenant conquis par les visiteurs face à des locaux qui ne parviennent pas à retrouver leur allant du premier acte. Bien au contraire, sur le reculoir, ils se mettent à la faute et sont énormément mais logiquement sanctionnés. Deux pénalités rapidement obtenues (48′, 54′) permettent au centre sud africain de Chambéry Danre Gerber de relancer ses troupes (6-16, 55′). Le carton jaune récolté par le deuxième ligne Andras Bardos pour un croche patte volontaire sur un dijonnais qui s’échappait stoppe un instant la progression savoyarde et Dijon en profite pour souffler un peu sur une nouvelle pénalité de l’inévitable Fuertès (6-19, 59′). Revenu à 15, puis rapidement en supériorité numérique suite au carton jaune de Romain Gauthier, Chambéry reprend sa domination et multiplie les pénaltouches. Sur l’une d’elle à 5 mètres de la ligne, le pack savoyard emmène avec autorité son 3ème ligne Mathis Lamarque en terre promise, Gerber rajoute 2 points et on commence à douter sérieusement (13-19, 74′). La suite vous la connaissez.

La botte de Fuertès a été précieuse ce dimanche © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Et maintenant….

Le soulagement était palpable sur les visages dijonnais qui enchaînent donc un second succès de rang après celui obtenu face à Narbonne fin octobre. S’ils se réjouissaient de leur sursaut final, les stadistes étaient tout de même bien conscients d’avoir frôlé la correctionnelle. Benjamin Noirot au moment de féliciter ses troupes pour la victoire, les a regardé droit dans les yeux en leur signifiant “c’est la dernière fois !!!”. En attendant Dijon s’est donné un peu d’air au classement et pointe maintenant en 9ème position (avec cependant plus de matchs joués que la plupart de ses adversaires) et se tourne dès maintenant sur la réception de Bourgoin dimanche prochain, une formation chez laquelle les Dijonnais s’étaient inclinés de peu pour leur match d’ouverture dans cette poule nationale.

Benjamin Noirot entre satisfaction et désappointement sur la manière © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Les réactions

Hugo Alarcon capitaine du stade dijonnais

https://www.facebook.com/276788259197830/videos/767358174128853/

Colin Lebian, 3ème ligne du stade dijonnais

https://www.facebook.com/276788259197830/videos/833553094155922/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.