7 mars 2021

Basket : Action-réaction! pour la JDA à Boulazac

Hans Vanwijn © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Après une nouvelle lourde défaite en BCL, la JDA retrouvait le championnat sur le parquet de Boulazac avec la ferme intention de montrer un autre visage. Face à une équipe plus dangereuse qu’il n’y paraissait, la Jeanne, avec envie et au métier est repartie de Dordogne avec son 8ème succès de la saison (86-76).

Sans Johnson et avec un Abdou Loum à 50%, chez une lanterne rouge avec néanmoins beaucoup de qualités, ce déplacement avait des allures de test pour la JDA. Après une prise de température et un premier quart équilibré (17 partout), les hommes de Legname vont accélérer et claquer un 33-18 sur le quart temps suivant en faisant notamment preuve d’une très belle adresse à 3 points. 50-35 à la pause. Une pause qui va redonner des couleurs aux locaux et casser le rythme d’une Jeanne qui tient en défense (19 points encaissés dans la Q3) mais qui est en panne de réussite en attaque (seulement 10 points marqués). Résultat, le BBD, qui a fait preuve d’une belle combativité, revient à 6 petites longueurs à l’aube du dernier quart (60-54). 10 dernières minutes où Axel Julien et les siens, malgré un banc réduit et plusieurs d’entre eux sanctionnés de 3 fautes ou plus, vont arriver à garder le cap en défense et retrouver des couleurs en attaque dont plusieurs gros tirs signés Julien, Holston ou Vanwijn vont faire très mal et sceller le sort d’une rencontre globalement très maîtrisée par la JDA. De quoi redonner le sourire et conforter sa place dans le Top 3!

Analyse/Explications du succès dijonnais:

  • Une défense retrouvée : certes, le rythme était moins élevé qu’en BCL, mais la défense dijonnaise a montré de très belles choses, particulièrement sur les 20 premières minutes ne prenant que 35 points. Plus en difficulté par la suite, elle a malgré tout tenu le coup. Surtout, l’état d’esprit était clairement là: en 2ème mi-temps, elle a volontairement commis des fautes avec la ferme volonté de ne pas laisser de points faciles. Mise sous pression au moment du rapproché de Boulazac, elle n’a pas craqué. Au final, l’impact défensif aura été très régulier, la JDA encaissant au cours des 4 quart temps: 17, 18, 19 et 22 points.
  • L’adresse à 3 points, baromètre de la réussite dijonnaise : Efficace à 2 points, au cours de chaque quart temps, la JDA a toujours été à au moins 60% de réussite en dehors du dernier quart temps (62%, 75%, 60% et 50%). Mais l’adresse à 3 points a clairement influencé la réussite de la Jeanne: à 25% dans le premier quart, la JDA a creusé l’écart dans le 2ème avec une adresse à 67% (6/9). Son passage à vide dans le 3ème, correspond à une chute de son adresse longue distance…ses 8 tentatives ayant toutes échouées! Dans le 4ème, la JDA retrouve son adresse avec un joli 3/4, ce qui lui permet, entre autres, de l’emporter.
  • L’intelligence/la maturité du groupe : Cette équipe, même en difficulté a surement moins stressé que les supporteurs devant leur écran. Avec beaucoup de sang-froid et d’intelligence, les hommes de Legname ont systématiquement trouvé la faille pour refaire l’écart qui va bien. L’un des exemples est le nombre de fautes provoquées dès l’entame du dernier quart à l’image de Julien. Très vite dans la pénalité, Boulazac n’a pu être aussi agressif ou à dû se résoudre à envoyer la Jeanne sur la ligne.
  • Les rebonds : Alors que c’était l’une des clés de la rencontre, les Dijonnais ont remporté la bataille du rebond (30 à 28) au prix d’un gros combat symbolisé par Alingué notamment. Vanwijn: Le Belge a sorti un très gros match en noircissant une jolie feuille de stats, ponctuée de 17 points (dont 2/2 à 3 points) et terminant à 3 rebonds du double-double (7 en tout). Très polyvalent, il a aussi abattu un gros travail en défense. Rapidement à 4 fautes, il a su défendre ensuite proprement sans quitter ses partenaires prématurément. Chase Simon, dans on sillage s’affirme de plus en plus. Nous l’avions annoncé comme un joueur clé pour ce match et il n’a pas non plus déçu. Capable d’actions de grande classe, il a été précieux en défense notamment en prenant le relais par moment sur le meneur adverse.
  • Loum ce guerrier : Son 5 d’évaluation ne reflète son apport sur le terrain. Toujours aussi dissuasif en défense, il s’est battu sur chaque ballon. S’il s’est tenu son épaule douloureuse à plusieurs reprises, il a tout donné, quitte à sortir pour 5 fautes. Un état d’esprit et des valeurs comme on les aime.
  • La grosse interrogation Galliou : Nous imaginions qu’en l’absence de Johnson son heure était venue de prendre des minutes de jeu. Et pourtant, Laurent Legname et son staff ont fait le choix de ne le laisser qu’une minute et 20 secondes sur le parquet. Il aura été ainsi le joueur le moins utilisé puisque l’espoir, Ducoté a joué 1,38min! Un choix et surtout un message fort…qui peut laisser planer une possible sortie si l’avenir du championnat venait à s’éclaircir.

L’important c’est de savoir se relever. Comme une semaine auparavant, la JDA a parfaitement réagi. ce match a permis de mettre en lumière les capacités mentales et les valeurs de ce groupe qui ne se sera jamais laissé compté par les circonstances avant ou pendant la rencontre. Ce qui, au-delà de l’aspect comptable, est probablement la plus belle des victoires pour Legname et son staff.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.