8 mai 2021

Rugby : le Stade Dijonnais trop approximatif pour inquiéter Bourg

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

S’il a donné les réponses sur l’engagement et le combat, que l’on attendait après le “non match” face à Bourgoin, Le Stade Dijonnais a cette fois surtout pêché par un excès d’approximations techniques, ne lui permettant pas d’inquiéter le leader burgien. Dommage car celui-ci n’a pas non plus été particulièrement inspiré dimanche (20-7).

Peu de spectacle

Autant le dire tout de suite, on a pas assisté au match du siècle dimanche dernier au stade Marcel Verchère de Bourg-en-Bresse. S’il est vrai que les huis clos répétitifs n’aident guère à s’enflammer, le spectacle a vraiment été bien pauvre. On retiendra donc de ce match les 3 essais. Le premier inscrit par l’ailier Pierre Dupouy à la 36ème minute suite à une pénaltouche dans les 22 dijonnais et une charge du talonneur tongien Sione Anga’aelangi au pied des poteaux (13-0, 36′). Le second toujours pour les burgiens suite à un renvoi au 22m dijonnais, et une percée sur 40m de l’autre pilier Quentin Drancourt (rentré en jeu une dizaine de minutes auparavant) qui profite d’un placage raté au départ de l’action pour n’être repris qu’à un mètre de la ligne, le deuxième ligne hongrois Bence Roth marquant dans la continuité (20-0, 60′). Pour Dijon, il faudra attendre les derniers instants, et un beau mouvement avec de l’alternance et plusieurs temps de jeu, pour une fois sans faute technique. Après plusieurs pilonages des avants, Anthony Fuertès délivre une passe au pied que “Saki” Bureitakiyaca cueille au vol avant d’aplatir (20-7, 80′).

Saki a inscrit l’essai dijonnais en fin de match © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Retenons le positif

C’est malheureusement à peu près tout ce que l’on retiendra. Pour le reste il convient tout de même de saluer des valeurs partiellement retrouvées au Stade Dijonnais. Malgré son erreur sur le second essai burgien, la défense a été plutôt cohérente, récupérant pas mal de ballon notamment sur les phases de rucks ou les Dijonnais sont allés mettre la tête et les bras, souvent les premiers mettant à la faute l’adversaire. Globalement le 8 de devant a relevé la tête subissant beaucoup moins que la semaine dernière. Bien qu’encore énormément pénalisé, notamment en première période (Thomas Kohler, l’entraîneur des avants étant un peu surpris cf par ailleurs), la mêlée dijonnaise a bien soutenu la comparaison. Enfin on retiendra la volonté dijonnaise d’aller de l’avant et d’avancer collectivement.

Le Stade Dijonnais a relevé la tête après sa pale prestation face à Bourgoin © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Gloubi boulga technique

Malheureusement c’est aussi là que le bas a principalement blessé. Quasiment tous les mouvements prometteurs dijonnais ont été prématurément interrompus par des erreurs techniques, en avant, mauvais temps de course ou de passes, annihilant dans l’oeuf les intentions pourtant présentes. Bref un beau gâchis. Si l’on ajoute à cela des glissades dont l’illustration la plus flagrante aura été celle d’Andréa Rabago sur une tentative de pénalité (28′), on aura compris que Dijon n’aura pas (sauf donc sur l’action finale) mis les bons ingrédients pour espérer mieux. Dommage vraiment car ce Bourg là, réaliste à souhait, n’a lui pas raté ses occasions, mais n’a pas impressionné outre mesure, loin de là. Le Stade est maintenant tourné vers la réception de Dax, contre lequel, il faudra arriver à mettre en place TOUS les ingrédients afin de remporter ce match que Thomas Kohler qualifie de “très important. Un match que ne jouera sans doute pas Colin Lebian, blessé à l’épaule en fin de rencontre. Kévin Amiot qui avait dû renoncer au dernier moment suite à une douleur dorsale ressentie à l’échauffement devrait en revanche être “apte”

Dijon a commis bien trop d’erreurs techniques © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Thomas Kohler revient “à froid” sur le match de Bourg et se projette sur Dax

https://www.facebook.com/276788259197830/videos/133435121947892/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.