25 février 2021

Rugby : Le Stade Dijonnais à côté de ses pompes face à Dax

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Le mal semble plus profond que pressenti. Alors que l’on attendait une réaction du Stade Dijonnais ce dimanche face à Dax après deux prestations décevantes (à des degrés différents face à Bourgoin puis Bourg en Bresse); le Stade Dijonnais a pratiquement tout fait à l’envers ce dimanche et s’incline face à Dax. La punition aurait même pu être bien plus lourde (20-26)

Le reportage photo de la rencontre

le reportage photo du match des espoirs

Le Stade Dijonnais voulait à travers ce match face à Dax retrouver de la confiance et des certitudes. Il a très vite dû déchanter et ressort de cette rencontre avec d’avantage de doutes et de fragilité, bref tout raté.

Indiscipline et nervosité fatale

Pourtant tout démarre plutôt bien puisqu’ après une pénalité de l’ouvreur dacquois Thomas Curutchet pour une première faute dijonnaise, la première offensive des locaux est la bonne, Josh Peters fixant parfaitement le dernier défenseur adverse en bout de ligne pour décaler David Odiete qui file dans l’embut landais (7-3, 6′). On se dit que les Dijonnais sont lancés mais on déchante immédiatement. Une pluie de pénalités s’abat sur Dijon, Bastien Bérenguel et dans la foulée Lucas Liabot sont priés de rejoindre le banc pour 10 minutes tout cela avant le 1/4 d’heure de jeu. On sent énormément de tension chez les Dijonnais et de l’incompréhension également. Hugo Alarcon demande tout à la fois à ses partenaires de ne pas discuter, et des explications à l’arbitre qui ne semblent pas le convaincre. Au total Dijon sera pénalisé pas loin de 15 fois durant ce premier acte. Le pire (si l’on ose dire) c’est que Dax n’en profite même pas, laissant passer moult occasions par manque de justesse et aussi parce que Dijon trouve quand même du coeur pour défendre sa ligne. Le score reste ainsi en faveur des locaux 10-9 (Dax ayant ajouté 2 pénalités et Dijon une) jusqu’à la 40ème minute. Le troisième carton jaune pris par Dijon (Romain Gauthier 39′) sera celui de trop, puisque dans la foulée Dax enfonce une mêlée introduite par Dijon, récupère une énième pénalité, choisit la mêlée et envoie le 3ème ligne centre Luigi Dias dans l’embut après 4 ou 5 pilonnages des avants. 10-16, à la pause et on peut dire que Dijon s’en tire vraiment bien.

14 pénalités, 3 cartons jaune en première mi-temps, incroyable indiscipline dijonnaise © Nicolas GOISQUE/NikoPhot
Luigi Dias inscrit le premier essai dacquois juste avant la pause © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Dijon gâche les occasions

Le repos aura t’il permis de remettre les tête à l’endroit ? On le pense qu’en Dijon investit le camp dacquois multiplie les temps de jeu et récolte une pénalité qu’Anthony Fuertes transforme. (13-16, 43′). Dijon cherche à dynamiser le jeu et joue tous les ballons y compris dans son camp. Mais l’imprécision va une nouvelle fois coûter cher. Sur une pénalité jouée rapidement à la main depuis les 22m dijonnais, une mauvaise transmission au niveau des centres permet à l’ailier fidgien de Dax, Esava Delai, de pousser l’ovale au pied puis de le récupérer pour crucifier Dijon sous les poteaux (13-23, 48′). Un nouveau coup sur la tête de Dijonnais qui dans la foulée envoient le renvoi directement en touche preuve que cela ne tourne pas vraiment rond. Néanmoins les rouges et bleus repartent à l’attaque et reviennent dans le camp dacquois. Un premier mouvement prometteur est stoppé par un en avant de Delai en défense. Sur la mêlée qui s’ensuit, Khaya Majola provoque un regroupement et Thibault Dufau envoie une judicieuse passe sautée sur Romain Gauthier qui inscrit le second essai dijonnais que Fuertes transforme (20-23, 55′). A chaque fois que Dijon se prend à y croire , il se remet malheureusement aussitôt à la faute. Un placage haut d’Otilo Kafotamaki, permet ainsi à l’heure de jeu à Curutchet de redonner un peu d’air aux siens (20-26, 60′). Durant les 20 dernières minutes, le stade tentera bien jusqu’au bout d’aller chercher un essai supplémentaire synonyme de victoire. Il manquera beaucoup trop de choses à commencer par de la justesse dans les actions comme dans les choix. Dax n’aura pas volé sa victoire et Dijon peut lui, une nouvelle fois sans vouloir pour avoir fait à l’exception de 3-4 actions, les choses de travers. C’est la tête basse que les joueurs quittent rapidement la pelouse; conviés qu’ils sont par le staff à rejoindre immédiatement le vestiaire.

l’essai de Romain Gauthier à la 55′ permettait à Dijon de croire encore à la victoire © Nicolas GOISQUE/NikoPhot
les dernières tentatives dijonnaises auront été vaines © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Du pain sur la planche

l’embellie avec les deux victoires sur Narbonne puis Chambéry semble avoir fait long feu, le Stade n’arrive pas à sortir de ses travers et insuffisances. Benjamin Noirot parlait ce lundi à froid de fragilité et de période de doute, conduisant à beaucoup trop d’indiscipline, à un non respect du plan de jeu à un manque de lucidité. Du bord du terrain on a senti les Dijonnais nerveux dès le début du match, agacés par les décisions arbitrales, les faisant vite sortir de leur gonds, alors qu’il n’y avait pas le feu. Les 15 jours avant le déplacement à Cognac St Jean d’Angely ne seront pas de trop pour essayer de trouver ce qui cloche. Au classement Chambéry et Aubenas sont encore derrière le Stade mais avec deux matchs en moins. Au Staff et joueurs de trouver des solutions pour redresser une situation aujourd’hui délicate. Nous, on veut rester positif tant on sent du potentiel dans cette équipe, un potentiel qu’il va falloir montrer sur la fin de saison; on y croit, allez le Stade.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.