26 février 2021

Handball | LBE : l’ESBF n’aura laissé aucun espoir

Il y aura eu une marche d'écart entre les deux équipes dans ce derby © Nicolas Goisque / NikoPhot - archives

Dans le cadre de la 4ème journée en retard de la Ligue Butagaz Energie, la JDA Dijon Handball réalisait son plus court déplacement de la saison en se rendant chez son voisin bisontin. Même si les dijonnaises l’ont emporté en Coupe de France quelques jours plus tôt, l’ESBF alignait cette fois son équipe type et n’a laissé aucune chance dans ce derby (34-24).

_

L’écart se creuse rapidement, Dijon jamais devant

Dijon s’y attendait, Besançon réservait sa plus belle partition pour bien recevoir son voisin, après une défaite en Coupe de France où Raphaëlle Tervel, la coach bisontine avait fait bien tourné son effectif. Pour rappel ce match avait été reporté suite à des cas de covid qui avaient été détectés au sein de l’effectif doubiste. Et dès les premiers instants, on sent bien que c’est un derby puisque après une seule minute de jeu, la jeune Anouck Clément écope déjà d’une première pénalité de deux minutes (1′, 0-0). Pauline Robert va inscrire le premier but pour les locales, suivie de l’internationale espagnole Lara Gonzalez Ortega, avant qu’Elise Delorme ne réplique par deux fois pour rééquilibrer les débats (4′, 2-2). C’est la dernière fois du match que les deux équipes seront à égalité, Besançon va rapidement creuser l’écart dans le premier quart d’heure (15′, 9-4). Sur une deuxième partie de première période les dijonnaises parviennent à faire jeu égal avec les hôtes, mais l’écart est déjà fait à la pause (30′, 16-12).

_

Besançon aura fait la course en tête tout au long de la rencontre © Nicolas Goisque / NikoPhot – archives

_

l’ESBF déroule tranquillement en deuxième période

Besançon creuse l’écart encore un peu plus dès la reprise (31′, 18-12) et ne laisse pas rêver Dijon pour un hypothétique retour. A noter qu’après 40 minutes de jeu, Céline Siversten, la joueuse en forme du moment côté JDA affiche déjà 6 réalisations et terminera à 8 au total (50% d’efficacité pour 16 tentatives). Mais à 15 minutes du terme de la rencontre la messe est dite pour les bourguignonnes (45′, 29-19). Avec une avance de 10 unités, l’ESBF effectue tranquillement ses rotations et gère une fin de match tranquille. Les joueuses de Christophe Mazel auront au moins eu le mérite de ne pas lâcher totalement le match et de maintenir jusqu’au bout ce grand écart (60, 34-24). Lourde défaite qui valide la participation aux play-offs de l’ESBF et qui dirige la JDA tout droit vers de nouveaux play-downs. Réception de l’OGC Nice demain en Coupe de France pour pouvoir franchir une nouvelle étape dans cette compétition.

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.