21 avril 2021

Rugby : le Stade Dijonnais avec la gnaque face à Blagnac ?

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Battu la semaine dernière par une solide équipe narbonnaise, malgré une bonne première période, le Stade Dijonnais, débarrassé de la pression d’une éventuelle relégation, veut fermement terminer l’exercice parmi les “non relégables”. Cela passe par des victoires. La réception de Blagnac, équipe performante loin de ses bases, donnera – t’elle le sourire ?

Lors de la conférence de presse d’avant match, Quentin Pointud, le pilier dijonnais qui retrouvera bon nombre de ses ex coéquipiers, lui qui a passé quelques saisons à Blagnac, avouait mi résigné – mi amusé “pour l’instant on n’a pas trouvé le truc qui nous permette d’être réguliers et sur un match et sur une période“. De fait le match à Narbonne est le énième ayant laissé des regrets aux Dijonnais.

En progrès ces derniers temps sur les phases de conquète et de combat, telle que la mêlée fermée, un temps décriée, le stade peine toujours à trouver la justesse dans tous les secteurs sur la durée. Tout se câche dans les détails, des détails que les Dijonnais cherchent à améliorer séances après séances, mais donc, “le truc reste à trouver !”. On guettera avec d’autant de curiosité la performance des partenaires du capitaine Khaya Majola sur le carré de Bourillot ce dimanche après-midi.

Quentin Pointud sera face à ses ex coéquipiers © SD

Face à eux, une équipe de Blagnac au bilan équilibré jusque là avec 6 victoires pour 7 défaites, mais qui présente la particularité d’être plus efficace hors de ses terres, puisqu’elle a glané 4 succès loin des abords de Toulouse. Venant d’un “pays” qui transpire la culture rugby, cette équipe dont Quentin Pointud insite sur le fait qu'”elle possède un bon pack, solide en mêlée et sur les mauls et qu’elle devrait probablement essentiellement joueur la dessus“, constituera donc comme chaque dimanche un défi tout autant qu’un test pour les Dijonnais.

Pour Thomas Kohler, “il finit toujours par y avoir dans les matchs un instants où une petite erreur individuelle coûte très cher car bien exploité par l’adversaire“. A contrario, pour lui, ses joueurs “n’arrivent pas suffisamment à exploiter jusqu’au bout ces petites erreurs adverses“. Finalement le diagnostic est posé reste à trouver le remède !

La composition du Stade Dijonnais face à Blagnac

A noter principalement la titularisation du jeune Enzo Marzocca à l’arrière

Le jeune Marzocca tiendra le poste d’arrière © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.