22 avril 2021

Handball : Le DMH amorce une dernière ligne droite cruciale à Sélestat

Le DMH devra être fort mentalement en cette fin de saison régulière © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

La fin de la saison régulière de Proligue approche doucement. Le dernier tiers avec 9 match au programme débute ce soir dans le bas Rhin à Sélestat (match initialement prévu vendredi dernier rporté pour des cas covid chez l’adversaire), chez un concurrent direct pour une place en play-offs. Premier rendez-vous de la semaine à bien négocier avant la réception de Besançon ce vendredi pour le derby.

-match

Une 6ème place très convoitée

On le répète depuis plusieurs matchs, le Dijon Métropole Handball est pour le moment toujours dans les clous pour une qualification aux play-offs de Proligue en pointant en 6ème position, mais il est sur le fil du rasoir, tant ce sésame est convoité et que les concurrents sont là. En dessous de Dijon, Nice qui reçoit ce soir Cherbourg, n’est qu’à un point tandis que Sélestat son hôte du jour jouera lui aussi une cartouche très importante ce soir puisqu’actuellement à 3 points. Autant dire qu’une victoire des Bourguignons ce soir tiendrait à bonne distance (5pts) l’une des deux menaces et permettrait éventuellement de reprendre la 5ème place à Massy qui joue non loin de là à Strasbourg.

Après 18 jours de coupure qui ont vu l’équipe de France obtenir son ticket pour les JO de Tokyo, le DMH reprend donc du service. On l’avait laissé en début de mois sur une défaite frustrante face à Saran, et avec un constat redondant : le manque de régularité. Le groupe d’Ulrich Chaduteaud aura donc eu presque 3 semaines pour se forger un mental de guerriers, car ne nous y trompons pas, si bien sur la tactique et la technique auront leur mot à dire, c’est principalement au mental, dans l’engagement et l’envie que vont souvent se chercher les points cruciaux et pour le moment les garanties apportées dans ce secteur sont encore insuffisantes. Pour cette rencontre le technicien bourguignon devra faire sans Jan Sobol et Abdoulah Mané (blessés).

Dijon devra se montrer plus solide mentalement que face à Saran © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Muscler les têtes

Dans les atouts dijonnais on peut citer en premier lieu un très bon jeu de contre et de transition. Cependant pour cela, il faut s’appuyer sur des prestations défensives solides. Celles de Dijon ont jusque là été en dents de scie. Devant les difficultés parfois observées en attaque placées, glaner des munitions en défense pour s’offrir des buts “faciles” en contre, n’est donc pas un luxe pour le DMH. Et la défense est souvent la meilleure base pour gonfler le moral et aller de l’avant. On attend donc face à la bande à Nicolas Minne, atout offensif N°1 de Sélestat, le l’agressivité, de l’envie et une activité défensive collective pour laisser l’adversaire en deçà des 25 buts (Dijon en a pris 33, 30,32 et 29 lors de ses 4 derniers matchs). A partir de là on le redit, l’attaque pourra s’exprimer avec moins de pression. La sérénité et la régularité passent par là ainsi que dans une meilleure gestion des temps forts et temps faibles durant les rencontres. On espère voir ce soir uengrosse force mentale et l’investissement nécessaire pour gagner enfin en stabilité et permettre aux partenaires du capitaine Pierrick Naudin de bien négocier cette dernière ligne droite, en s’épargnant, d’abord à eux mais également à leurs nombreux supporteurs, frustration et sueurs froides. GO !

l’engagement défensif individuel et collectif, face à des joueurs comme Nicolas Minne sera une des clefs du match © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.