15 avril 2021

Handball : à côté de ses pompes, le DMH rate son derby face à Besançon

Manquant totalement de confiance, indécent en défense et catastrophique dans les dernières secondes, le Dijon Métropole Handball concède le nul 29-29 lors du Derby face à Besançon. L’occasion de repousser encore plus Massy Nice ou Sélestat (tous trois battus hier soir). Cette équipe n’y arrive pas et nous on ne comprend pas !

Que de questions

Mais qu’est ce qui ne va pas dans ce DMH ? Le discours et les méthodes du coach ne passent-elles pas ? Les joueurs sont ils trop faibles mentalement? Manquent-ils d’intelligence de jeu ou d’intelligence tout court ? . En tous les cas, la prestation livrée hier soir face à un Besançon qui lui a joué son match est pour moi tout aussi inexcusable qu’incompréhensible.

Comment peut-on en 4 jours passer d’une défense cohérente et solide à Sélestat à une opération portes ouvertes face à Besançon ? Quasiment tous les duels perdus, des maladresses grossières valant des deux minutes, un dernier geste incompréhensible de Marco Poletti qui écarte volontairement le ballon de la main pour empêcher l’adversaire de jouer vite, sachant (normalement ) que ce geste entraîne systématiquement dans la dernière minute un carton rouge et un pénalty pour l’adversaire, une absence totale de concentration dans les 5 dernières secondes, alors que l’arrêt de Maxime Diot sur le fameux pénalty assurait un succès franchement pas mérité. Inexcusable !!!

Bien trop laxistes en défense, les Dijonnais ont laissé Besançon prendre les devants © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Comment ne pas être critique !!

Je veux bien se faire taxer de dur ou de critiqueur systématique, mais franchement, donnez-moi une raison de ne pas l’être suite à ce que nous ont proposé les Dijonnais hier soir. Comment peut on être aussi fébriles ? Qu’y a t’il d’objectivement terrifiant à aborder cette rencontre. Tu viens de battre Sélestat, de rendre une copie défensive correcte, tu as devant toi une série de matchs pour lesquels tu es favori (ben si !), tu as l’occasion décarter presque définitivement des concurrents dangereux et d’assurer ta place en play-offs, tu as des joueurs de talent, tu as déjà vécu cette situation maintes fois cette saison, tu sais que Besançon est sans pression, qu’il a gagné les matchs qu’il devait, qu’il a en travers de la gorge le dénouement du match aller, donc tu es prévenu !!! Et tu propose celà. Ben moi je suis désolé ça me fait certes de la peine pour les joueurs, premiers concernés et qui doivent avoir la tête bien lourde ce matin, mais ça me fout aussi sacrément en boule !!!

S’il s’est battu avec sa hargne habituelle, Marc Poletti s’est aussi rendu coupable d’un geste fatal en toute fin de match © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

A l’envers d’un bout à l’autre

Un mot rapide sur le scénario du match. Besançon est dedans dès le début tandis que Dijon est en mode “défense aux abonnés absents”. Les visiteurs prennent donc logiquement les commandes (1-3,4′; 4-7, 10′). Dijon encaisse 13 buts en 22 minutes. Seul Wassim helal est (une fois de plus à son niveau 8 arrêts en première période ). Côté attaque ce n’est guère fluide même si avec 15 buts marqués on pourrait penser le contraire. Les demi centres Steeven Bois et Vincent Maguy n’ont pas leur rayonnement habituel. Lilian Pasquet prend quelques tirs judicieux (4/4 hier soir) mais celà suffit juste à ne pas se faire décrocher. Dijon n’aura mené (1-0) qu’une seule fois et durant une minute durant ce premier acte, que Besançon termine devant sans qu’il n’y ait rien à dire (15-16, 30′).

En seconde période le scénario reste globalement le même, les attaques trouvant plutôt facilement des solution le score enfle et Dijon reprend enfin les devants, sans être génial après 40 minutes (21-20, 41′). Il prend même 2 longueurs d’avance 5 minutes plus tard (24-22, 45′) sur un but de Kevin Préciado, auteur d’un 5/5 ce vendredi, et l’on se prend à espérer que le DMH se montre enfin patron sur le terrain. patatras premier “tournant” de cette seconde mi-temps, Pierrick Naudin et Marc Poletti prennent coup sur coup des exclusions de 2 minutes laissant leurs partenaires à 4. Besançon se ralance aussitôt et passe même un cinglant 6-1 pour passer résolument en tête à l’amorce du money time (25-28, 55′), contraignant Ulrich Chaduteaud à poser son temps mort. Cel fait un bien fou aux dijonnais; 5 arrêts d’un maxime Diot, lui aussi très inspiré, dans la cage dijonnaise, où il a pris place en seconde période; et 4 buts dijonnais plus tard, voilà le DMH en position de remporter ce match alors qu’il reste 30 secondes (29-28). Un rouge pour Poletti, un exploit de Diot sur pénalty, et une ultime errance défensive coupable plus tard….. Il faudra se contenter du nul et ressortir une nouvelle fois d’un match du Dijon Métropole Handball avec plus de questions que de certitudes !!! Allez Dijon est toujours 5ème ce matin et toujours dans les clous pour tenir son objectif de play-offs….

Au coup de sifflet final, ce sont bien les Bisontins qui étaient les plus heureux © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Réactions de Pierrick Naudin le capitaine dijonnais et d’Ulrich Chaduteaud, le coach du DMH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.