21 octobre 2021

Rugby : Mission semi accomplie pour le Stade Dijonnais à Aubenas

Le Stade Dijonnia ramène un nul mi figue mi raisain d'Aubenas © copie d'écran Mistral TV

Pour la première fois de la saison de Nationale de rugby, le Stade Dijonnais n’est pas rentré vaincu d’un déplacement. Il a en effet décroché un nul (20-20) en Ardèche sur la pelouse d’Aubenas. Du mieux donc sur le plan comptable puisqu’il double ainsi son nombre de points pris hors de ses terres, il y avait cependant la place de faire encore mieux.

On ne sait pas trop bien quoi penser de ce résultat. Bien sur un nul c’est mieux qu’une défaite et on peut du coup se dire que le Stade confirme donc un regain de forme. Dans le même temps on est obligé de constater qu’il ne reste que 5 matchs à jouer, que Dijon est toujours dans les deux dernières place et qu’il a sans doute clairement manqué l’occasion de passer momentanément devant son adversaire du jour.

Lacroix en filou

Car, contrairement à ses déplacements précédents, la formation dijonnaise, n’a à aucun moment de cette rencontre eté bousculée ou dominée par l’adversaire. Devant durant une heure, Dijon n’a été mené que 20 minutes et par pas plus de 5 longueurs durant cette rencontre. Et s’il ne revient pas avec les points de la victoire, il le doit surtout à des erreurs d’innatention, une fois de plus des petits détails qui font la différences ! Prenons le premier essai albenassien. A l’offensive Dijon se fait pénaliser et n’est pas attentif sur le coup. Le filou demi de mêlée local, Thomas Lacroix en profite pour se faire la belle, taper au dessus du dernier défenseur dijonnais récupérer l’ovale et filer à l’essai (5-0, l’ouvreur Pierre Chastaing ratant la transformation). Du bel ouvrage individuel certes, mais largement évitable avec un peu plus de concentration.

Deux essais de belle facture

Pas déstabilisés pour autant les coéquipiers de captain Majola répondent du tac au tac avec deux essais de belle facture. Le premier suite à une touche au 40 mètres bien cueillie par Hugo alarcon, un bon relais des avants qui avancent sur une bonne vingtaine de mètres, puis le jeu qui rebondit pour filer à l’aile droite où David Odiete termine le travail là encore avec un astucieux coup de pied pour lui même au dessus de la défense adverse . Enzo Marzocca transforme (5-12, 22′). Ce même Marzocca qui amorce une belle relance, 10 minutes plus tard, en récupérant un coup de pied de dégagement adverse. Toujours au pied il passe au dessus d’un premier rideau défensif et récupère acrobatiquement le ballon. L’action se poursuit et Florian Desbordes mystifie la défense locale d’une astucieuse feinte de passe, il prend l’intervalle sur 20 mètres fixe parfaitement le dernier défenseur avant de servir Romain Kusiolek qui n’a plus qu’à conclure. Superbe, et 5-14 pour le stade qui semble prendre l’ascendant. Aubenas ne l’entend évidemment pas de cette oreille et investit le camp bourguignon. La défense est impeccable et ne cède pas . A mi parcours les hommes du trio Noirot/Kolher/Paterson sont dans les clous.

Florian Desbordes sert Romain Kusiolek pour le second essai dijonnais © copie d’écran Mistral TV

Aubenas recolle

Sans doute secoués à la pause Aubenas revient sur le carré vert le mors aux dents et entame la seconde période tambour battant. Le premier mouvement est le bon. Le dégagement d’Enzo Marzocca sur le coup d’envoi albenassien ne trouve pas la touche et après un premier point de fixation, l’ovale traverse le terrain de gauche à droite pour trouver en bout de ligne le surnombre avec l’ailier Vincent Alessi pour finir la chose rien à dire !.(10-14, la transformation de Chastaing heurtant cette foi-ci le poteau). Dijon réagit aussi sec et obtient une pénalité au 30 m face aux poteaux qu’Enzo Marzocca rate malheureusement. Ce ne sera pas le cas de Chastaing 10 minutes plus tard qui passe trois points supplémentaires suite à un placage dangereux de David Odiété qui voit jaune sur l’action et laisse ses copains à 14 pour 10 minutes (13-14, 55′) Aubenas revient. Si Dijon réagit encore bien avec une nouvelle pénalité obtenue et réussie cette fois (13-17, 58′), il encaisse dans la foulée un troisième essai un peu rageant. Sur un turnover suite à une relance stadiste, Aubenas enchaine quelques temps de jeu avant de taper au dessus de la défense (décidément le thème du jour). L’ovale a un rebond capricieux au milieu de trois défenseurs dijonnais un peu trop passifs, et c’est le centre local Mickaël blanc qui est le plus prompt et profite de l’aubaine pour applatir, redonnant pour la première fois depuis 40 minutes, l’avantage à ses couleurs (17-20, 60′).

Des opportunités ratées de part et d’autres

Un temps malmené, Dijon fait le dos rond et retourne dans le camp adverse où son avancée provoque des fautes. Un peu juste sur une première tentative qui échoue sous la barre, Enzo Marzocca ramène les siens à hauteur sur la suivante (20-20, 70′). Rebelotte 5 minutes plus tard mais des 45m en coin le jeune arrière dijonnais manque encore de puissance. Sur une dernière action d’envergure, Aubenas aurait lui aussi pu raffler la mise. L’en avant volontaire d’Enzo Marzocca stoppant l’offensive. Carton jaune logique et une dernière pénalité exentrée des 22m qui fait souffler le souffle d’un nouveau revers dijonnais à l’extérieur. Chastaing n’aura pas cette cruauté et ratera l’objectif. On en restera sur ce nul assez conforme à ce qu’on a vu sur le pré. Mais……

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.