21 octobre 2021

Rugby : trop tendre en défense, le Stade Dijonnais s’incline à Albi

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Après son match nul décroché à Aubenas, le Stade Dijonnais effectuait un second déplacement en 8 jours, cette foi en occitanie, samedi dernier pour défier l’un des “gros” de cette poule nationale aux ambitions de Pro D2 affichées, Albi. Plutôt entreprenants et séduisants en attaques, avec trois essais à la clef, les Stadistes ont cependant été beaucoup trop laxistes en défense et rentrent bredouilles du Tarn.

Dommage une nouvelle fois car les Albigeois n’ont pas impressionné outre mesure sur leur pelouse du Stadium, profitant surtout des largesses défensives bourguignonnes pour s’imposer.

Dijon tire le premier

Ce sont pourtant bien les Dijonnais qui tirent les premiers? Sur une touche dans les 22 mètres albigeois Dijon enchaine deux points de fixation, avant d’envoyer l’ovale en bout de ligne, où Enzo Marzocca (titularisé pour la troisième fois de rang à l’arrière) file le long de la touche avant de délivrer un coup de pied, que l’on pense filer en ballon mort. Mais le rebond est favorable aux Bourguignons et c’est le jeune centre Simon Hartmann (première apparition cette saison pour l’espoir dijonnais) qui est le plus prompt et qui aplatit (0-5, 4′). Anthony Fuertes qui ne sera malheureusement pas en réussite sur ce match rate la transformation. Albi réduit le score dans la foulée sur une première pénalité de son ouvreur Jérémy Russel (3-5, 6′), tandis qu’Anthony Fuertès enregistre lui un second échec quelques instants plus tard sur une pénalité pourtant parfaitement dans ses cordes. En ce début de match Dijon rivalise en conquête et gêne notamment l’alignement tarnais, plutôt une bonne surprise.

Première titularisation et premier essai pour le jeune centre Simon Hartmann © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Dans le coup à la pause

Mais au quart d’heure de jeu, sur une nouvelle touche gagnée par Dijon sur lancer adverse, la chandelle de Romain Kusiolek est remontée par l’armada albigeoise qui écarte rapidement sur l’aile gauche où la défense dijonnaise est une première fois aux abonnés absents avec un 3 contre 1 impeccablement joué par l’ailier Benoit Sicart qui n’a plus qu’à remettre à l’intérieur, après avoir fixé Enzo Marzocca, sur son 3/4 centre fidjien Josh Drauniniu qui finit le travail (10-5, 15′). Dijon repart crânement à l’attaque, joue deux pénaltouches malheureusement infructueuses. Albi est plus réaliste en passant une nouvelle pénalité sur un hors jeu dijonnais (13-5, 25′). Des Dijonnais qui remettent une énième fois l’ouvrage sur le métier pour une action quasi bis répétita de celle de leur premier essai avec le duo Marzocca /Hartmann. Ce dernier est cependant stoppé sans ballon ce qui vaut un carton jaune mérité à l’arrière Benjamin Caminati. Sur la pénalité, Anthony Fuertès surprend la défense albigeoise, peu attentive sur le coup en délivrant rapidement un coup de pied vers David Odiété qui n’a qu’à sécrouler dans l’embut. Un nouvel essai que l’ouvreur dijonnais ne transforme pas (8 points plutôt réalisables laissés en route) (13-10,30′). Alors qu’il aurait pu être en tête à la pause, le Stade pourtant en supériorité numérique va se mettre par deux fois à la faute en fin de première période, permettant ainsi à Jérémy Russel de donner un petit matelas d’avance aux locaux (19-13, 40′).

David Odiété a inscrit un nouvel essai © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Une défense trop laxiste

Notons pour l’entame de la seconde période, l’entrée en jeu d’Alexandre Lagarde, en lieu et place de David Odiété, qui joue là ses premiers instants sous le maillot stadiste après deux ans de galère. Thibault Dufau remplace pour sa part Romain Kusiolek. Et Dijon qui joue maintenant avec le vent repart de l’avant. Sous pression Albi s’en sort une première fois, puis perce sur 40 mètres avec son ouvreur Russel, bien repris cependant par la défense dijonnaise. Les Bourguignons sont récompensés de leur audace avec une pénalité d’Anthony Fuertès, ils reviennent à 6 points (19-13, 47′). Mais Russel intenable remet ça et perfore la ligne défensive stadiste, plutôt spectatrice sur cette action sur plus de 50 mètres. Timothé Grégoire se sacrifie pour stopper l’avancée mais prend un carton jaune logique. Comme un copier coller de l’essai d’Odiété, Albi surprend à son tour la naïve défense dijonnaise avec là encore une pénalité joué rapidement au pied vers l’ailier Wandile Mjekevu, joker médical albigeois qui n’a plus qu’à finir (24-13, 55′). Et ça repart pour Dijon, Albi est encore à la faute et Andréa Rabago venu au relais de Fuertès à la botte ajoute 3 points, le Stade s’accroche (24-16, 57′). Mais à 14, il encaisse dans la foulée un nouvel essai, après que la ligne de 3/4 tarnaise a trouvé des trous béants dans la défense dijonnaise. C’est l’ailier Benoit Sicart qui conclut en coin un superbe mouvement (29-16, 60′) Cela se complique.

Labotte d’Andréa Rabago, plus en réussite qu’Anthony Fuertès samedi, a un temps maintenu Dijon dans le match © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Mais bon Rabago passe une nouvelle pénalité suite à un hors jeu local et Dijon est toujours à l’affut (29-19, 66′). Albi va cependant doucher les derniers espoirs des troupes de Noirot/Kohler/Paterson avec un 4ème essai, de nouveau l’oeuvre de Wandile Mjekevu parfaitement lancé suite à une touche albigeoise et qui perfore sans difficulté une défense encore bien palote des Stadistes (36-19, 72′) cette fois les carottes sont cuites. Des absences défensives qui auront coûté cher. Dijon aura quand même le bon goût de jouer jusqu’au bout et d’inscrire un dernier essai, symboliquement marqué par le revenant Alexandre Lagarde suite à une touche jouée rapidement et un coup gagnant à deux Dufau Lagarde. Du panache certes mais une défense trop faible ce samedi pour espérer mieux. Il reste 4 matchs aux Stadistes pour tenter de sortir des deux dernières places dans lesquelles il est ancré depuis trop longtemps. Prochain rendez-vous avec la réception de Tarbes le 18 avril.

Pour son grand retour, Alexandre Lagarde a incrit le 3ème essai dijonnais © Copie d’écran live facebook SCA
0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.