19 octobre 2021

Basket : Coupe de France: Soirée exceptionnelle pour invitation au rêve par la JDA

Ce mardi soir, la JDA Dijon Basket s’est imposée contre Orléans Loiret Basket pour filer en finale de la Coupe de France 15 ans après son succès de 2066. Une mission accomplie de très belle manière après avoir écrasée son adversaire 107-74!

Un succès d’un point aurait suffi au bonheur dijonnais. Même dans les hypothèses les plus optimistes, jamais nous n’aurions pu imaginer telle démonstration. Car si Orléans était diminué, la Jeanne jouait toujours sans Vanwijn et avait perdu 2 semaines auparavant contre cette même équipe.

Oui mais ce groupe était en mission, habité presque. Les joueurs de Laurent Legname ont dès le début imposé une énorme agressivité défensive (11 points encaissés après 10 minutes), tout en se montrant très cohérents en attaque avec 19 points inscrits. Mais de cohérents, les Dijonnais vont basculer dans l’exceptionnel: 50 points inscrits à la mi-temps, Orléans laissé à 30 points et une très grosse réussite à 65% dont un énorme 52% à 3 points. Et ce n’est rien. Car le spectacle sympathique auquel on assiste va basculer en quasi chef d’œuvre dont Axel Julien endossera magnifiquement le rôle principal. Le Capitaine, comme à l’entrainement ou dans ses vidéos, va tenter et réussir des shoots improbables, en particulier longue distance pour s’adjuger 32 points, record en carrière et un 66% à 3 points (8/12). Une quasi-perfection qui force l’admiration. Mais toute la troupe va jouer à merveille. Pas un joueur pro ne terminera en dessous de 7 d’évaluation. Parmi eux, un Abdou Loum qui revient très bien, un Jacques Alingué qui était en mode guerrier et un Charles Galliou qui a enchainé après son match référence contre Gravelines. Encore précieux en défense, il a scoré de loin et attaqué la raquette orléanaise. Un groupe qui a tourné avec aucun joueur au-delà des 28 minutes de temps de jeu et une entrée remarquée des espoirs. Le jeune Robin Ducoté se payant même le culot d’un 2/2 à 3 points et 7 d’évaluation en 2’30 mins. Imité par son compère Rojewski, c’est tout le banc qui s’est levé comme un seul homme pour célébrer les «gamins», témoin d’un groupe qui vit bien Des «gamins» finalement symbole de la soirée dijonnaise: de l’envie, de l’audace, de la solidarité et une seul obsession, l’emporter!

32 pts record en carrière pour Axel Juline © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Sur cette rencontre, s’est finalement exprimé tout ce que véhicule cette JDA depuis quelques temps. Un collectif, la volonté de défendre fort, de faire vivre le ballon sur les phases offensives (28 passes décisives!) et de faire les efforts les uns pour les autres. Bref, une volonté à tout mettre en œuvre pour atteindre ses objectifs en bannissant le mot défaite de son vocabulaire. Des qualités qui avaient permis à cette équipe de s’adjuger la médaille de bronze de la BCL et l’emporter il y a un peu plus d’un an en Leaders Cup. Ca tombe bien, la Jeanne retrouvera la région parisienne pour la finale le 24 avril prochain. Une finale qu’elle considérera comme «sa» finale. Car la JDA depuis quelques temps n’a pas pris l’habitude de s’inviter aux grands évènements, mais bien de les remporter. Et ses supporters de rêver…

D’ici-là, le coach et son staff auront fait baisser la température pour repartir avec humilité en championnat dès ce samedi contre Boulazac.

Charles Galliou a enchainé après son match référence contre Gravelines © Nicolas GOISQUE/NikoPhot
0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.