9 mai 2021

Basket : Limoges – JDA : Beaublanc Bourguignon!

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Au terme d’une rencontre parfaitement maitrisée, la JDA a martyrisé le CSP Limoges dans son antre de Beaublanc. Jamais inquiétés, les Dijonnais ont fait étalage de tout leur jeu: défense de fer, attaque de feu et une ambition permanente de toujours viser la perfection pour remporter un 4ème succès sur leur 4 dernières confrontation avec le CSP. Un nouvel obstacle de franchi, un 15ème succès de rang et une 2ème place préservée; Soirée parfaite

Une JDA XXL dans un mach marqué par les shoots longue distance

33-27. C’est presque un score de mi-temps. C’était pourtant celui en faveur de la JDA après le premier quart temps. Un rythme offensif habituellement peu du goût des Dijonnais mais qu’ils ont su parfaitement gérer en étant quasi parfaits en attaque avec 69% de réussite et un stratosphérique 67% à 3 points (6/9). A ce moment du match, et ce sera un marqueur fort de la rencontre (voir plus bas), Dijonnais comme Limougeauds ont pris plus de shoots à 3 points qu’à 2 points. Les deux défenses font du bon boulot et au jeu de l’adresse derrière l’arc, ce sont bien les hommes de Legname qui mènent la danse et qui rejoindront les vestiaires avec 7 points d’avance (49-42). Une bataille qui se joue alors à 3 points et entre deux duos: Caboclo et Scrubb côté Limoges avec 30 points inscrits à eux deux, Vanwijn et Chassang 27 points.

Plus d’armes côté JDA

Mais si côté Limoges seuls 3 autres joueurs ont scoré, ils sont 6 dans les rangs dijonnais. Profondeur de banc et meilleure circulation de la balle seront ainsi les armes fatales pour la Jeanne en 2ème mi-temps. Une Jeanne qui va aussi voir son Capitaine sérieusement prendre chaud dans le 3ème quart temps en inscrivant 10 points dont un 2/3 à 3 points. Il sera imité par David Holston qui après avoir distribué pas moins de 8 passes décisives dans les 3 premiers quart temps va lui aussi participé à la fête en inscrivant 10 de ses 13 points dans le dernier quart. Mais c’est globalement un ras de marée collectif qui s’est abattu sur le CSP Limoges qui a pris l’eau au fil des minutes. Chacun y allant de son coup d’éclat et se battant pour ne pas relâcher la pression. Quand Limoges revient à une 20 aine de points dans le dernier quart, la JDA, malgré le sort de la rencontre scellé, va de nouveau accélérer pour retrouver plus de 30 points d’avance. Un véritable festival offensif qui fera passer la barre des 100 points, une première cette saison en championnat et la deuxième fois en 2 semaines après le succès en Coupe contre Orléans. Intraitable en défense, la JDA laissera un CSP complètement sonné et auteur de plusieurs air-balls à seulement 69 points pour un score final de 103-69!

Analyse/Explication du succès dijonnais:

  • Une raquette fermée/autant de tirs à 2 points qu’à 3 points: Pendant près de 3 quart temps, la JDA s’est heurtée à une défense très cohérente de Limoges qui a régulièrement alterné défense individuelle et en zone. Sans pouvoir s’approcher du cercle, la JDA a beaucoup tenté de loin. Même constat pour Limoges qui n’a jamais vraiment pu trouver des solutions à l’intérieur. La JDA et le CSP ont ainsi shooté quasiment autant à 2 points qu’à 3 points pendant 30 minutes: 23 tentatives à 2 points contre 21 à 3 points pour le CSP. 24 et 22 côté dijonnais. Limité jusqu’au bout, le CSP terminera même la rencontre avec 30 tentatives à 2 points contre 28 à 3 points. Les 3 points ont été une clef de cette rencontre.
  • Réussite de loin: la JDA a été meilleure dans tous les registres. Mais elle a su mettre la main sur la rencontre en s’appuyant sur une réussite exceptionnelle à 3 points. Elle termine avec quasiment 61% de réussite contre un peu plus de 32% côté CSP pour le même nombre de tentatives (28). Si les Dijonnais se sont montrés particulièrement insolents d’adresse ils ont su d’un côté faire circuler pour trouver des shoots ouverts et gêner terriblement le CSP en phase défensive de l’autre, provoquant beaucoup de tirs compliqués chez leur adversaire.
  • La raquette s’ouvre dans le dernier quart: A force d’être martyrisé à 3 points, le CSP a tenté d’adapter sa défense dans les 10 dernières minutes où tout était mathématiquement encore jouable (15 points d’avance pour la Jeanne). Des extérieurs un peu moins libres mais des espaces dans la raquette que vont exploiter à merveille les Dijonnais. Une orientation qui se retrouve dans les chiffres: A 54% à 2 points après 30 minutes, la JDA sera à 80% dans le dernier quart et va se créer 9 passes décisives soit 36% de l’ensemble des 25 passes décisives de la JDA sur la rencontre! Mais avec une alternance de jeu magnifique, cette Jeanne continuera de faire mal à 3 points, à 100% de réussite dans les 10 dernières minutes (6/6)! Vanwijn / Chassang de nouveau au top! L’un était vraiment de retour après sa blessure et ses 4 minutes contre Boulazac, l’autre était dans le dur depuis quelques rencontres et tous les deux ont réalisé une très belle perf. Avec 17 et 18 points, un jeu équilibré et performant à 2 points (60% et 75% de réussite) et 3 points (75% de réussite) tout en étant précieux aux rebonds et dans le repli défensif. Ils ont aussi été très réguliers pendant 40 minutes et ont mis de très gros shoots.
  • Holston/Julien: serial passeurs et scoreurs: C’est un refrain permanent mais la paire dijonnaise a encore réalisé un chantier avec 27 points et 12 passes décisives à eux deux. Quand ces deux-là sont à ce niveau, c’est tout le collectif qui brille…
  • Robinson apporte encore: Si on peut regretter en première mi-temps un faute anti-sportive de frustration, Gérald Robinson a encore faite un gros match. Très propre en attaque (13 points), il a distribué 3 passes décisives et encore démontré une belle agressivité et lecture de jeu pour réaliser 3 interceptions.
  • Profondeur de banc et temps de jeu équilibré: Si la victoire de 34 points est incontestable, la JDA a su profiter de plusieurs absents côté Limougeaud. Si Caboclo notamment a été très bon dans leurs rangs, il n’a pu tenir la distance à force de présence défensive et de profondeur de banc. Avec un groupe au complet de 10 joueurs pros contre 7 au CSP, Laurent Legname a pu faire tourner et limiter le temps de jeu de chaque joueur à moins de 28 minutes en dehors de David Holston. Côté CSP, ils étaient 4 à disputer plus de 28 minutes. De quoi ménager les organismes et gérer les prochaines échéances.

Ce mardi soir, à l’heure du dîner, la JDA nous a offert un menu complet, “entrée plat dessert” digne d’un étoilé. Il n’y avait qu’à déguster ce merveilleux repas. Loin d’être rassasiés, supporters comme joueurs, ne demandent qu’à se remettre à table!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.