7 mai 2021

Handball : incorrigible, le DMH s’incline à Angers

Ulrich Chaduteaud n'a pas trouvé la formule pour libérer ses joueurs © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Une nouvelle fois le Dijon Métropole Handball a déçu tous ses supporteurs ce vendredi soir . En déplacement chez la lanterne rouge Angers, les Dijonnais qui venaient pour valider leur place en play-offs, n’ont à aucun moment été en capacité de dominer ni même maîtriser la rencontre. Innofensifs au tir, indigents en défense, ils rentrent en Bourgogne battus (27-24) et la tête bien basse.

Rendez-vous raté

Lundi dernier sur le plateau de DIJON-SPORTnews, à l’occasion de notre débrief hebdomadaire, le coach Ulrich Chaduteaud, espérait que ces joueurs allaient se lâcher, obtenir leur billet pour les play-offs et qu’ils puisse voir sur les trois dernières rencontre évoluer son équipe complètement libérée. Il lui faudra donc attendre, tant la copie rendue hier soir ne pouvait en aucun cas remplir cet objectif.

23 arrêts à 50% c’est la performance majuscule réalisé par le portier angevin, Maxence Rizzi hier soir. Loin de nous l’idée de vouloir minimiser l’exploit , bravo au jeune homme !! Cela laisse quand même augurer de l’inneficacité au tir de l’attaque dijonnaise. Un mal récurent cette saison. Toujours sur notre plateau de ce lundi, plusieurs supporteurs dijonnais s’interrogeaient sur la non présence d’un préparateur mental pour les Bourguignons, voilà qui ne va pas dissiper leurs interrogations.

moins de 49% de réussite au tir pour Dijon, 1/5 pour Pierrick Naudin, deux statistiques qui reflètent bien les acrrences offensives sur cette rencontre © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Le Show Rizzi

En deux minutes 30, le ton est donné, Marc Poletti, Virgile Carrière et Pierrick Naudin échouent tous trois sur le portier adverse. Pas un foudre de guerre en attaque, le SCO Angers ne marque pas lui non plus et il faut attendre quasiment 4 minutes pour voir le score ouvert sur un pénalty de Marc Poletti. Durant 10 minutes, les équipes se tiennent et l’on sent déjà que Dijon n’y est guère non plus sur le plan défensif . A 5-5 (10′) Angers prend l’avantage pour la première fois; on ne le sait pas encore mais il ne le lâchera plus. Sans rythme, Dijon est incapable de prendre le match à son compte et se contente de rester plus ou moins à distance, prenant parfois un petit éclat (12-8, 20′) mais restant à portée. Moins en vue que lors de précédente rencontre, Wassim Helal n’est pas l’arbre qui cache la forêt. Pourtant, montant quelque peu en puissance en fin de mi-temps, il permet au DMH de recoller (15-14, 29′) et d’obtenir même une balle d’égalisation avant la pause. Symbôle d’un mal dijonnais, alors que l’action semblait pouvoir être gagnante, on assiste à une nouvelle perte de balle rageante et à un contre “assassin” de ValentinTarrico pour une avance de deux but (16-14, 30′) aux citrons, pour des locaux regaillardis par ce que leur propose leur adversaire du soir et qui se prennent à espérer.

Maxence Rizzi a écoeuré les Dijonnais ce vendredi soir © LNH

Dijon sans réaction

Et ils ont bien raison car à aucun moment en seconde période on ne sentira le DMH capable d’inverser la tendance. Pas de vent de révolte, pas de réaction collective défensive. Les attaques restent brouillonnes, les tirs précipités, Rizzi se régale. Les joueurs de Guillaume Dupin font leur job, sans être géniaux, mais en maintenant continuellement l’écart qui ne reviendra jamais à moins de -2. Les Angevins tiennent leur exploit et ne le lâcheront pas, Rizzi a défitivement fermé sa cage à double tour. Durant les dix dernières minutes, le DMH ne marquera qu’une seule fois !! Vraiment pas le visage attendu d’une formation en quète de sa place en play-offs. Une place qui devrait malgré tout (on ne jure plus de rien) lui revenir puisque Nice a perdu de son côté à Nancy et reste donc à 5 points à 3 matchs du terme. A défaut de se donner de l’air et d’enfin pouvoir jouer libérés, les Dijonnais pourront toujours arguer (souhaitons leur) d’avoir rempli leur objectif initial. Pour le jeu et le plaisir , il faudra repasser.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.