19 octobre 2021

Basket : Finale de Coupe de France : JDA Dijon Basket – LDLC ASVEL: C’est Maintenant!

Laurent Legname et la JDA Basket à la conquête d'un second titre en deux ans © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

On y est! Ce samedi 24 avril à 19h, la JDA a rendez-vous avec une nouvelle finale en l’espace de tout juste 14 mois. Comme lors de la Leaders Cup en février 2020, elle retrouvera l’ASVEL et son roster qui pourrait quasiment satisfaire deux clubs. Mais la Jeanne qui a dompté ce même club lors de leurs 3 dernières confrontations est prête à en découdre.

Aller au combat, faire fi de l’enjeux

Peut-être que plus que pour n’importe qu’elle rencontre, la JDA doit s’attendre à un énorme combat et être en capacité d’y répondre. Rester concentrés, agressifs mais aussi lucides pendant 40 minutes, voilà ce qui doit conduire les hommes de Legname. Pas seulement parce que c’est une finale et l’ASVEL mais parce que les rhodaniens seront forcément empreints d’un esprit de revanche et de l’envie de prendre un trophée après l’échec de 2020. Mais pour la JDA, il faudra bien laisser l’ASVEL avec ses états d’âme et être uniquement concentrée sur son jeu, s’attacher à ce qu’elle fait très bien depuis des mois. Et si la clef de cette finale n’était tout simplement pas ça? Oublier l’enjeu, appliquer les recettes qui fonctionnent en répétant les efforts pendant tout le match. Si ce groupe commence à être habitué aux rencontres “couperet” entre Leaders Cup et BCL, il n’a pas tout à fait l’expérience de la plupart des joueurs villeurbannais et il faudra à tout prix éviter de se mettre une trop grande pression. D’autant que la pression sera bien sur l’adversaire de la Jeanne. Bien que battue à 3 reprises par la JDA et légèrement en retrait en championnat, l’ASVEL reste bien le favori et sa victoire la logique. Une logique que la JDA entendra néanmoins encore de défier.

La victoire passera par le collectif face à la meilleure attaque du championnat et la plus adroite à 3 points

Marquer son territoire, s’imposer: l’ASVEL aura certainement à cœur de rapidement prendre l’ascendant sur la JDA. Dès le début de rencontre, même si ça doit passer par des fautes, il faudra tout contester et rendre chaque possession villeurbannaise compliquée. Il faudra ainsi limiter la meilleure attaque du championnat avec plus de 90 points de moyenne. Une attaque de feu portée par la réussite villeurbannaise à 3 points, la meilleure de la ligue avec près de 41% de réussite de moyenne. Pour contrer cette attaque, la JDA devra notamment éviter de tomber dans le piège du pick and roll villeurbannais qui fait souvent mal avec des solutions via leurs intérieurs (s’appuyant, entre autres, sur le géant Fall) qui vont scorer ou trouver un extérieur. Ce dernier schéma de jeu est très prisé par l’ASVEL et explique en partie leur réussite à 3 points. Pour limiter cet impact, il faudra multiplier les prises à deux et/ou chercher constamment à couper les lignes de passes.

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

La vitesse: bien que talentueuse, la raquette de l’ASVEL n’est pas la plus mobile du championnat. En l’absence de Yabusele, il leur manquera un intérieur de métier. La vitesse d’exécution d’Hoslton, Julien ou encore Robinson peut faire très mal. Il ne faudra pas hésiter à pénétrer, ce qui amènera à minima à faire tomber les fautes. Contre Pau mardi, l’ASVEL a fait le choix de laisser au repos Fall, Kahudi, Howard et Walton JR, tous victimes de pépins physiques. Si l’incertitude quant à leur participation demeure, il ne faudra absolument pas compter là-dessus et se réjouir s’ils venaient à manquer à l’appel. Car l’ASVEL dispose par ailleurs d’un groupe extrêmement compétitif même sans eux. Et comme on l’a vu face à Orléans ou avec la JDA, il y a toujours un supplément d’âme dans un groupe dans pareilles situations. Bref, toujours rester focus sur son cas. Sur les shoots extérieurs, Holston notamment pourra encore profiter du mismatch pour trouver des solutions de loin. Robinson peut sur cette finale être un élément encore plus important que d’habitude. Habitué au gros matchs, son insouciance et sa technique peuvent faire vraiment mal. Si nous pouvons également souligner l’apport que devra avoir un Abdou Loum qui pourrait bien être le facteur X de la rencontre, c’est bien encore tout un groupe qui devra sortir le match quasi parfait pour l’emporter. Chaque point, chaque défense va compter et chaque joueur sera déterminant.

Oui, c’est maintenant! C’est maintenant que ce groupe a encore l’occasion de montrer ce dont il est capable! C’est maintenant que la JDA a encore l’occasion d’expliquer à la planète basket et au sport en général qu’au-delà de l’argent, des individualités c’est bien le collectif qui fera toujours la différence! C’est maintenant que doivent s’exprimer toutes les valeur de ce club de la JDA!
Abdou, Alex, Antoine, Axel, Charles, Chase, David, Gerald, Hans, Jacques, Jaron, Robin, Tom, c’est maintenant! Et vous avez les capacités de réaliser quelque chose de grand!. Entre-deux ce samedi 19h à l’Accor Arena et sur la chaine L’ÉQUIPE

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.