9 mai 2021

Basket : JDA Dijon Basket – CB – Cholet Basket: Loum du match!

Abdoulaye Loum était partout © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

En s’imposant face à Cholet 89-81, la JDA maintien le rythme en championnat. Elle a ainsi enchainé un 6ème succès de rang, engrangé un 18ème succès et conserve 2 victoires d’avance sur le 3ème, Strasbourg. Une victoire qui malgré la domination dijonnaise pendant 40 minutes aura été compliquée et dont Abdoulaye Loum aura été un énorme artisan.

40 minutes de domination, 40 minutes sous tension et Abdou partout

C’est l’histoire d’un match de championnat face à une équipe qui avait fait mal à la JDA quelques mois plus tôt. C’est l’histoire d’un match ou l’on s’attend encore à des performances de Julien, Holston, Vanwijn ou Simon. C’est l’histoire d’un match dont on espère fortement un épilogue heureux mais qui reste à écrire. Et elle va réserver des surprises dès le début. Adepte d’un 5 majeur bien plus constant que la saison passée, Laurent Legname, va cette fois faire dans l’originalité en se passant d’Axel Julien et en alignant Abdoulye Loum dès le départ. L’intérieur dijonnais, titularisé qu’à 7 reprises en championnat sur 18 matchs ne va pas laisser passer l’opportunité de répondre à la confiance de son coach et va signer la belle histoire de la soirée. Son dunk rageur pour marquer le premier panier de la rencontre va donner le ton d’un Abdou des grands soirs. Partout, il répond en défense et convertit quasiment tout en attaque. En l’espace d’une rencontre, on a eu l’impression que des anciens dijonnais l’habitaient: par séquences, il avait la puissance d’un Solomon et le move d’un Pearson. Et s’il faisait tout simplement du Loum? Un Loum qui sait être technique et qui démontre toujours un cœur énorme. Efficace comme jamais, il porte la JDA sur le premier quart dont il inscrit 12 des 19 points de la Jeanne (soit 63% des points dijonnais)! Dans le même temps il prenait plus de 57% des rebonds de son équipe. Il est déjà à 16 d’évaluation après 10 minutes. Boussole de la rencontre, sa petite minute dans le 2ème quart correspond aussi à un rapproché de Cholet qui n’est qu’à 7 longueurs à la mi-temps. Disputant quasi intégralement le 3ème quart temps, il va encore contribuer à une bonne passe de la Jeanne (8 points en 10 minutes). Bien épaulé par Julien et Holston, la JDA mène de 10 points avant le dernier acte (66-56). 10 minutes qui s’annoncent tranquilles alors que l’on pense que les hommes de Legname ont fait le plus dur. Il n’en sera rien. Cholet a le mérite de s’accrocher et de rentrer des gros shoots quand la Jeanne peine à trouver des solutions offensives. La sérénité laisse soudainement place à l’inquiétude, celle d’un piège qui se refermerait bêtement sur une Jeanne qui avait pourtant maitrisé son match. A 7 minutes de la fin, les hommes de Kunter reviennent à 2 petits points après 2 tirs longues distance de Fofana et Stockton (68-66). Le rebond offensif + panier de Loum, encore lui, redonne un peu d’air à la Jeanne (72-67) avant d’être de nouveau sous pression dans un mini-match à 3 points entre les deux équipes. Plus solides, s’appuyant encore sur Loum qui va contrer Horton à 2 minutes de la fin et un Julien tueur dans les derniers instants, les Dijonnais ne souffleront définitivement qu’après le contre de Julien sur Miller sur un tir à 3 points.

Axel Julien a encore une fois été très précieux © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Analyse, explications du succès dijonnais:

  • Julien Time! On était habitué au «Hoslton Time». Cette fois c’est le capitaine qui a endossé le rôle du joueur clutch. En plus d’avoir été très bon tout au long de la rencontre, il va faire péter 2 tirs à 3 points de suite à 2 minutes de la fin permettant à la JDA de prendre 9 points d’avance et de clore quasiment les débats. Un très grand Capitaine ce vendredi soir. Il termine avec 19 points et 19 d’évaluation.
  • Un très bon quator dijonnais…un peu trop seul: Loum, Holston, Julien et Chassang ont inscrit plus de 75% des points de la JDA et contribué à quasiment 80% à l’évaluation dijonnaise. Une très belle perf qui met malgré tout en évidence le manque d’apport des autres joueurs sur cette rencontre. On attendait clairement plus de Vanwijn, Alingué, Johnson ou encore Robinson. Symbole de ce constat, Simon, qui malgré ses 25 minutes sur le parquet ne mettra pas un seul point, ratant ses 6 tentatives. S’il faudra un apport beaucoup plus important de chacun sur d’autres rencontres, gardons le positif d’une Jeanne capable de battre Cholet avec 4 acteurs principaux.
  • La défense: elle s’est montrée moins intraitable au fil des minutes (25 points notamment encaissés dans le dernier quart) mais elle a été excellente par séquence. Surtout, sur des phases déterminantes dans le come back choletais, les Dijonnais ont toujours su hausser leur niveau pour réaliser des stops. L’essentiel.
  • L’adresse longue distance/les lancers francs: Alors que les deux équipes ont fait globalement jeu égal à 2 points, la Jeanne, malgré des choletais plutôt adroits (44% de réussite), a fait mieux avec 50% de réussite et 2 tentatives de plus. C’est bien dans ce secteur que la JDA a fait la différence. Tout comme sur les lancers francs 10/11 pour une JDA proche de la perfection contre 10/17 à Cholet.
  • Les rebonds: nous l’avions souligné comme une donne importante de la rencontre et la JDA a éprouvé des difficultés dans ce domaine concédant trop de rebonds offensifs et n’étant pas récompensée de sa belle défense. Cholet a pris 31 rebonds à 24 à la JDA et surtout 11 rebonds offensifs à 7. A noter également une capacité à rentrer dans la raquette retrouvée et de belles bagarres de Loum ou Chassang. La JDA a toutefois eu plus de mal quand Cholet est passé en zone et switchait régulièrement. Enfin et c’est le plus important, la JDA s’est montré globalement très sérieuse et a surtout encore montré du caractère, fait preuve d’une belle sérénité.

Une sérénité qui devient décidemment la marque de fabrique d’un groupe qui, malgré les aléas d’un match, ne s’affole jamais et trouve toujours ce supplément d’âme pour faire la différence….quitte à faire stresser ses supporters. La performance peut paraitre anodine. Il n’en est rien! Dans un championnat marqué régulièrement par des surprises, enchainer un 6ème succès face à une équipe qui lutte pour le maintien vaudra certainement très lourd en fin de championnat. La performance de Loum doit par ailleurs être inspirante: à l’heure où les rencontres vont continuer de s’enchainer à un rythme dingue (prochain rdv mardi prochain à Pau), Laurent Legname devra pouvoir s’appuyer sur l’ensemble de son groupe et des guerriers à chaque match.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.