24 octobre 2021

Rugby : feu d’artifice du Stade Dijonnais qui bat Massy pour sa dernière de la saison à Bourillot

Les Dijonnais ont longuement fêté leur belle victoire sur Massy © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Franchement, pouvait-on espérer meilleure sortie à domicile pour la dernière de la saison? ambitieux dans le jeu et plutôt propre dans la réalisation, le Stade Dijonnais est venu, non sans mal a bout d’une belle équipe de Massy (37-35) qui jouait quasiment sa dernière carte d’espoir de montée. Une belle performance des Bourguignons avec la manière et quelques symbôles.

Même la météo pas franchement engageante ces derniers temps avait choisi de se mettre de la partie et c’est par un beau soleil tout de même accompagné de vent que les 30 acteurs faisaient leur entrée sur la pelouse. Dès les premières minutes on sent de l’envie des deux côtés. Cependant les 20 premières minutes vont se limiter à un gros galop d’échauffement ponctué de petites erreurs de part et d’autres (surtout massicoises) permettant aux buteurs, Anthony Fuertès côté Dijon et Romain Clouté pour Massy de faire évoluer la marque (9-3, 19′).

Echange d’essais

Passé ce premier temps vient celui du spectacle et des essais. C’est Dijon qui tire le premier. Sur une mauvaise relance francilienne dans les 22m, Thibault Dufau récupère l’ovale fixe parfaitement le dernier défenseur avant de transmettre à Florian Desbordes lancé qui finit impeccablement le travail. Dijon s’envole au score (16-3, 22′). Massy ne peut évidemment pas continuer comme cela et réagit du tac au tac . Sur une longue pénaltouche trouvée à proximité de la ligne dijonnaise, la cocotte visiteuse est impitoyable en enfonçant tout sur 10 mêtres pour envoyer Raphael Pénitito, le troisième ligne centre derrière la ligne. Une réponse immédiate (16-8, 24′). Et ça enchaine; sur un beau lancement de jeu dijonnais sur les 40 m de Massy, le ballon parvient à Lucas liabot qui sort un superbe numéro de funambule en avançant sur 20 m le long de la ligne de touche, semant 4 adversaires au passage avant de transmettre à l’intérieur au finisseur David Odieté qui inscrit là son habituel essai du weekend (le 8ème de la saison pour l’ailier international italien de Dijon). On se régale et le stade reprend ses aises (23-8, 29′). Mais encore une fois massy réagit aussitôt. Sur une touche sur les 30m dijonnais le ballon est vite déplacé vers l’aile opposé où les 3/4 massicois jouent un impeccable surnombre pour envoyer imparrablement Alex Preira, leur ailier, à l’essai. Romain Clouté transformant, Massy revient à 8 points (23-15). Quel spectacle ! On en restera là pour ce premier acte enlevé et très plaisant avec deux belles équipes sur le terrain et un stade qui soutient parfaitement la comparaison face à un gros de cette nationale.

La joie des Dijonnais après leur deuxième essai inscrit par David Odiété © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Dijon a le dernier mot

Massy qui nourrit évidemment de l’ambition sur ses dernières journées de phase régulière semble revenir avec de grosses intentions et avec l’appui du vent investit le camp bourguignon. Pourtant le premier écalir de cette seconde période sera de nouveau dijonnais. sur un ballon de récupération, l’ovale est une nouvelle fois vite expédié au large vers David Odiété qui accélère le long de la touche avant de trouver thibault dufau lancé plein gaz à son intérieur. Le demi de mêlée dijonnais s’échappe et réalise un superbe cadrage débordement sur l’arrière massicois avant d’être repris au moment d’aplatir par l’ailier opoosé massicois, encore un beau frisson dans les travées malheureusement désertes de Bourillot. Sur la mêlée à 5 mêtres Dijon est encore à l’offensive mais David Odiété cafouille quelque peu sa passe et Mathieu Guillomot, le centre massicois intercepte et s’en va crucifier le stade 75 mètres plus loin. Un troisième essai massicois qui fait mal et qui ramène les franciliens sur les talons dijonnais (23-22, 53′) après la transformation de Jean-Baptiste Claverie. Dijon va -t-il plier ? Que nenni, les Stadistes repartent crânement à l’attaque et inscrivent eux aussi rapidement un toisième essai. Après plusieurs temps de jeu, josh peters servi au cordeau troue la défense massicoise et n’est repris qu’à 1 mde la ligne dans sa chute il parvient à transmettre l’ovale à Alban Conduché, très en forme en cette fin de saison qui conclut ce bel ouvrage et Dijon est toujours devant à l’huere de jeu (30-22, 59′). Les deux équipes offrent un beau spectacle faisant toutes deux clairement le choix du jeu. Massy se sert du vent pour renvoyer régulièrement les dijonnais dans leur camp. Accusnant quelque peu le coup physiquement ces derniers se mettent à la faute. Claverie passe une pénalité (30-25, 62′). Peu après à la sortie d’une superbe relance massicoise sans doute entachée d’un en avant josh Peters voit jaune et laisse les bourguignons à 14.

Massy aura donné une superbe réplique et du fil à retordre aux Stadistes © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Regaillardis les Massicois insistent . sur un turnover suite à une touche dijonnaise, Raphael Pénitito remet le couvert tout en puissance au sein de la défense dijonnaise qui ne parvient pas à le stopper. 4ème essais pour Massy qui prend l’avantage pour la première fois à l’aube des 10 dernières minutes (30-32, 70′). Des visiteurs qui dès lors s’appliquent à laisser les Dijonnais dans leur camp. sur une récupération dijonnaise, Anthony Fuertès est plaqué à retardement et a le tort de répliquer . L’arbitre de touche a tout vu et l’abitre sort le rouge pour l’ouvreur dijonnais. Cela se complique pour le Stade, Claverie passant la pénalité dans la foulée (30-35, 76′). Mais les hommes de Noirot/Kohler/Paterson ont a coeur d’offrir un dernier succès à domicile à tous les copains qui jouent leur dernier match à la maison. Enzo Marzocca l’arrière stadiste amorce une relance, joue au pied pour lui même au dessus de la défense massicoise, et se fait sècher par un placage haut du pilier Adrien Devisme qui prend jaune sur l’action. A 14 contre 14 désormais, Dijon joue une dernière pénaltouche. Thimothé grégoire cueille parfaitement le lancer les avants avancent, Khaya Majola échoue sur la ligne mais Lucas Marijon pour son dernier ballon dijonnais franchit rageusement pour l’essai de la gagne, puisqu’un autre partant, l’enfant du pays, Andréa Rabago passe la transformation (35-37, 80′). Quand on vous parlait de symbole. La dernière offensive de massy sera bien contrée par le stade qui obtient une dernière péanlité synonyme de victoire. Vraiment une belle dernière de la saison à Bourillot que les Stadistes savourent d’ailleurs à sa juste valeur.

En toute fin de match, Lucas Marijon inscrit un essai plein de hargne pour la gagne © Nicolas GOISQUE/NikoPhot
0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.