21 octobre 2021

Basket : Le Mans Sarthe Basket – JDA Dijon Basket: Ne pas faire preuve de MANSuétude

Alexandre Chassang face à Valentin Bigote en 2019 © Nicolas GOISQUE/NikoPHOT ARCHIVES

L’euphorie du succès contre Monaco à peine retombée, les Dijonnais retrouvent déjà les parquets du côté du Mans ce samedi. Si les Manceaux ne pointent « qu’à » la septième place et qu’ils seront diminués, c’est tout sauf une promenade de santé en terre sarthoise qui attend la JDA.

Afin d’éviter des désillusions comme celle contre Orléans elle devra rester concentrée et se méfier d’une équipe qui voudra malgré les circonstances, faire un gros coup. Antares: terre hostile en saison régulière où la dernière victoire dijonnaise remonte à la saison 2014/2015 mais aussi un parquet où s’entrouvrit les 1/2 de play-off il y a 7 ans, quasiment jour pour jour Il faut remonter respectivement sept et six ans en arrière pour retrouver trace d’un succès dijonnais du côté de la Sarthe. Bien entendu, la victoire la plus marquante restera celle d’il y a 7 ans quasiment jour pour jour : en ce 13 mai 2014 la JDA qui avait terminé à une belle (bien que frustrante) sixième place ne disposait cependant pas de l’avantage du terrain et avait la contrainte d’aller affronter le troisième de la saison régulière à savoir Le Mans sur son parquet lors du match 1 des 1/4 de PO. Déjouant tous les pronostics, l’équipe de feu de Jean-Louis Borg, emmenée notamment par Riley et Campbell allait s’imposer sur le fil 80 à 75. Une performance exceptionnelle qui permettait ensuite aux dijonnais de finir le travail dans leur palais et d’accéder pour la première fois deux leur histoire aux demi-finale de playoffs. Surfant sur cette dynamique la Jeanne, le 11 avril 2015 allait de nouveau disposer du Mans, mais cette fois en saison régulière et très facilement sur le score de 80 63. Lors de cette rencontre largement dominée figurait sur la feuille de match deux joueurs que nous retrouverons ce soir : Antoine Eito, fidèle parmi les fidèles et Jacques Alingué qui malgré ses passages à Strasbourg et au Mans, figure aussi parmi les joueurs emblématiques de la JDA. De beaux souvenirs qui ressemblent davantage à une parenthèse dorée car depuis, la JDA s’est constamment cassée les dents à Antarès. Dans un championnat complètement fou marqué par un calendrier dantesque et par l’absence encore pour quelques jours du public, tout peut bien évidemment arriver d’autant que La JDA sors d’une performance XXL contre Monaco et que Le Mans, très largement diminué vient d’enchaîner deux revers de suite. Si celui contre Villeurbanne il y a quelques jours n’a rien de très surprenant, celui subi sur le parquet du Portel a fait davantage tâche. Deux dynamiques différentes et une équipe du Mans qui, si elle reste accrochée au wagon des playoffs (actuellement 7eme) est lourdement handicapée par les absences. Comme l’a confirmé son coach Éric Delors sur Ouest France.fr, il devra se passer de plusieurs cadres: Soko, Bamforth (les deux meilleurs joueurs du Mans à l’évaluation) et Mockevicius. Même si on n’aime jamais compter là-dessus, il est évident qu’il y aura particulièrement un coup à jouer sans ces joueurs. Mais il faudra pour autant aller chercher ce succès sachant que Le MSB est une équipe qui montre beaucoup de qualités, notamment de la dureté défensive par séquence et qui sait faire preuve d’une belle solidarité. Par ailleurs, ces absences ne doivent pas faire oublier le danger que représentent d’autres forts joueurs comme Tarpey, Brown ou l’ancien dijonnais Bigote. Les deux extérieurs manceaux (Brown et Bigote) ont ainsi mis 42 points à eux deux lors de la défaite contre l’Asvel! En outre, leur meneur canadien Kajami-Keane, de retour de blessure mercredi soir sera bien plus en jambe ce soir. Comme toujours, un match à la portée n’est pas nécessairement un match gagné et il faudra encore aller chercher un succès qui ne tombera pas tout seul…

Comme ici au Palais en 2019, Axel Julien et Valentin Bigote vont se croiser de nouveau. © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Les clés du match pour la JDA:

  • Limiter les postes 2/3: avec Brown et bigote que l’on connaît bien, Le Mans possède des extérieurs capables de se montrer très adroits à long distance comme il l’on fait sur le parquet de l’ASVEL en scorant à 50 % comme de pénétrer et de provoquer dans la raquette. Avec l’absence de Soko, il Le Mans aura fatalement plus de mal à trouver des solutions avec ses intérieurs et va forcément s’appuyer sur ses extérieurs. À la JDA de défendre haut pour limiter leur influence.
  • S’appuyer sur ses intérieurs: avec une raquette un peu moins dense du côté du Mans, la JDA doit aussi pouvoir trouver des solutions dans ce domaine et trouver de l’alternance de jeu. Alingué sera notamment particulièrement attendu lui qui connaît bien son ancien club.
  • Ne pas se préoccuper des absences : la JDA face à Orléans avait subi les foudres de son adversaire pourtant diminué pour s’incliner. D’une certaine manière elle avait fait subir la même chose à plusieurs reprises lorsqu’elle avait des blessés ou tout récemment contre Monaco malgré l’absence d’un 10e joueur. Il faut absolument se méfier de la force collective et de l’envie d’un adversaire qui se sachant diminué voudra compenser. C’est dans ce genre de match que des joueurs moins attendus peuvent alors faire la différence. Prudence donc.
  • Pouvoir compter sur un temps de jeu partagé : face à une adversaire qui ne pourra compter sur l’entièreté de son groupe, la JDA va devoir mettre l’intensité nécessaire pour le fatiguer et profiter (pour une fois!) d’une longueur de banc plus importante pour y arriver. En ce sens, contrairement au match face à Monaco où le cinq majeur avait joué entre 26 et 32 minutes pour 13 minutes ou moins pour le banc, Laurent Legname aura besoin de faire davantage tourner. Il ne serait d’ailleurs pas surprenant que Loum soit dans le 5 de départ tout comme Alingué. Pouvoir faire tourner, au-delà de la rencontre de ce soir, serait presque une nécessité pour aborder au mieux les prochaines échéances.
  • Johnson: il doit et peut clairement faire la différence sur cette rencontre. Pas dans le coup au scoring mercredi soir, il a une revanche à prendre. Le jeu du Mans peut par ailleurs bien lui correspondre.

Comme à chaque rencontre de Jeep Elite, il faudra se montrer sérieux et appliqué. La très compliquée, pour ne pas dire inespérée victoire de Bourg-en-Bresse hier soir contre le dernier Boulazac doit représenter une énième piqûre de rappel: rien ne sera jamais facile quelque soit l’état de forme ou les blessures de son adversaire. À la JDA de faire le nécessaire dans un match il a par ailleurs clairement les moyens de remporter.Entre deux ce samedi 18 heures à Antarès sur Sport en France

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.