24 octobre 2021

Handball : Une répétition encourageante pour le DMH face à Valence

Marc Poletti menant une des nombreuses attaques conquérantes de Dijon... c'est ça qu'on veut retrouver face à Nancy!

Auteur d’un match offensif contre Valence vendredi (33-30) pour clore la saison régulière de Proligue, Le Dijon Métropole Handball a proposé une prestation encourageante mais à nuancer avant la double confrontation face à Nancy. Sans grand enjeu de part et d’autre, cette partie a en effet offert une dernière répétition pour les Dijonnais avant les phases finales. La victoire du DMH n’a pas été parfaite mais tout n’est pas à jeter, au contraire.

Une première mi-temps très offensive

20-17, non ce n’est pas le score final mais bien celui de la mi-temps. Les attaques ont brillé des deux côtés au dépend des défenses. Le DMH a su répondre au système défensif en 1-5 proposée par Valence qui voulait donc perturber les transmissions de balle adverses en faisant monter un joueur. Attaques placées, attaques rapides, montées de balles, le panel offensif dijonnais s’est distingué sous plusieurs aspects tout au long de cette première période. Lancées notamment par Marc Poretti (quasi parfait à 6/7 les 30 premières minutes) et avec un très bon Vincent Maguy aux commandes, les offensives placées dijonnaises ont été en effet très efficaces. Les excellents jeux de transition proposés par le DMH sont aussi à souligner. A l’image de Kevin Preciado et Virgile Carrière (respectivement à 4/5 et 5/6 au shoot), les ailiers se sont fait un plaisir de convertir ces phases de jeu en buts. En bref le DMH a déjà proposé de belles choses lors de ses dernières révisions.

Cependant l’attaque a souri des deux côtés, les défenses n’étant malheureusement pas au rendez-vous. A l’exception de quelques interceptions et provocations de pertes de balle, cette fébrilité est flagrante. On assiste tout au long de cette période à un vrai combat offensif où les défenses ne parviennent pas à s’exprimer. Malgré une agressivité remarquable, les Dijonnais concèdent effectivement beaucoup de buts dans leurs 9 mètres. Valence trouve trop souvent son pivot Adrien Vergely, témoin de cette vulnérabilité, qui sera à 5/5 à la mi-temps. Mais le DMH finit toutefois sa première période devant en marquant 20 buts, une belle performance.

Le secteur central, point faible de la défense dijonnaise vendredi soir avec notamment le pivot valentinois Adrien Vergely © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Réveil défensif en seconde période

Avec aucun but encaissé les 5 premières minutes, on peut très vite apercevoir que le tir a été rectifié à la mi-temps. L’entame de la seconde période est bonne, que ce soit offensivement et défensivement. Le DMH va même creuser son avantage jusqu’à +8 par l’intermédiaire d’une contre-attaque conclue par Virgile Carrière (27-19, 42′). L’agressivité en défense est maintenue et asphyxie Valence pendant une bonne partie de cette période. L’entrée de Maxime Diot aux cages, auteur de superbes parades sur des shoots à 6 mètres, est aussi très rassurante (8/19 arrêts). Il camoufle finalement tant bien que mal les lacunes défensives en fin de mi-temps. Puisque oui, “irrégularité” et “DMH” semblent aller de pair et ce match ne déroge pas à la règle. Valence revient en effet à -3 en fin de match, réduisant une partie des efforts dijonnais à néant. Nous assistons ainsi à un réveil de Valence (ou un assoupissement du DMH, comme vous voulez…) marqué par un magnifique tir à la hanche de l’arrière Bandjougou Gassama qui trouve la lucarne opposée (51′).

Au terme de la seconde mi-temps, le DMH encaisse seulement 13 buts (c’est beaucoup mieux) mais en marquera autant. Néanmoins, en oubliant le relâchement en fin de période, cette seconde mi-temps présage un bon avenir pour les hommes d’Ulrich Chaduteaud. Tout n’est pas à jeter et pas mal de points positifs sont à retenir. L’équipe est capable de belles choses offensivement comme défensivement, reste plus qu’à lier ces deux compétences durant la totalité (ou la majeure partie) d’un match.

Maxime Diot, l’un des artisans de la correction défensive en seconde mi-temps

De ce fait, de bons points sont à retenir dans l’ensemble de ce dernier exercice avant les échéances importantes à venir. Pas dit que les dijonnais ressortent plus confiants de ce match mais on voit bien que le potentiel de cette équipe n’est pas prouver. Il faut maintenant se tenir prêt face à une équipe nancéenne, plus armée que Valence, en ressortant les nombreux aspects positifs de cette rencontre. Le final four n’est pas inaccessibles pour ce groupe là, loin de là.

Place désormais aux choses sérieuses dès mercredi, on y croit !

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.