21 octobre 2021

Handball : le DMH compromet ses chances de final four en s’inclinant face à Nancy

19-05-2021, 18h45, palais des sports jean-michel geoffroy de dijon, handball, proligue, play-oofs, barrage match aller, dijon métropole handball - grand nancy métropole handball, bastien khermouche s'arrache pour marquer depuis son poste de pivot

Avec beaucoup de coeur, poussé par un public enfin de retour, le DMH s’est battu face à une formation de Nancy solide et disciplinée. C’est dans le secteur défensif que les Dijonnais auront surtout pêché. Ils se sont cependant battu pour revenir en fin de rencontre 27-29, ménageant le suspense pour le match retour de samedi en Meurthe et Moselle

Ne nous le cachons pas, il faudra un véritable exploit au DMH ce samedi pour renverser la tendance et décrocher son ticket pour le Final Four. Mais au prix d’une fin de match réussie, les Bourguignons ont au moins entretenu une petite flamme d’espoir, il faudra s’imposer de + de trois buts à Nancy (ou de deux en marquant au moins 30 fois).

Nancy trop tranquille en première période.

Pour ce qui est de ce premier acte de cette double confrontation, le DMH aura trop failli défensivement pour espérer mieux. Les grands gabarits de la très solide base arrière nancéenne ont trop longtemps pu bombarder l’infortuné Wassim Hélal qui ne pouvait que constater les dégats avec dépit dans sa cage. Steeven Bois avait pourtant sonné la charge dès l’entame face à ses ex coéquipiers en inscrivant les deux premiers buts de la rencontre. Mais Nancy n’allait pas tarder à calmer les ardeurs du feu follet dijonnais. Dès la 8ème minute, les visiteurs prenaient le score sur un missile d’Ales Silva (3-4), pour ne plus jamais le lâcher. Les artilleurs en chef du grand Nancy Métropole Handball, Luka Groff en tête, trop peu bousculés par la défense locale s’en donnent à coeur joie en pilonant avec succès les buts d’un Wassim Helal quelque peu dépité (2 arrêts pour lui sur cette première période). Sans ballons récupérés, le DMH ne peut mettre du rythme dans la rencontre et c’est bien Nancy qui dicte celui-ci à sa guise. Si bastien Khermouche bien trouvé par deux fois tente de secouer ses troupes avec ses cris de rage après ses réalisations, ce n’est guère suivi d’effet; Yann Ducreux impeccable au pénalty, Théo Muller, clinique sur son aile, ou encore Kosta Savic à longue distance enfoncent le clou et permettent à leurs couleurs de faire (assez tranquillement) la course en tête face à un DMH, on le répète trop peu agressif en défense (4-8, 13′; 8-12, 23′; 11-15, 30′).

A l’image de Kosta Savic, les Nancéens ont trop longtemps pu bombarder à loisir la cage dijonnaise © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Retour dijonnais

On se prend même à craindre le pire quand Dijon tombe dans ses travers en début de seconde période, précipitation et pertes de balles qui, exploitées systématiquement par une équipe nancéenne plus disciplinée que géniale, font grimper l’écart à +6 sur deux nouvelles réalisations de Théo Muller (11-17, 32′). Bastien Khermouche et Steeven Bois, les deux dijonnais les plus prolifiques ce mercredi (5/5 et 5/7), maintiennent tant bien que mal le navire à flot (15-20, 38′), mais le DMH perd à 20 minutes du terme Jan Sobol qui voit rouge après un coup de coude pas forcément évident sur le lutin meurthois Marius Randriantseheno. Dommage pour l’international Tchèque, joueur talentueux et attachant qui pour son dernier match au palais des sports se voit offrir une triste sortie. Ce coup du sort semble paradoxalement redonner un supplément d’âme au DMH. Les locaux haussent enfin le ton en défense. Rentré dans les buts dijonnais à la pause, Maxime Diot en voit sa tache facilité et réalise quelques arrêts qui permettent un rapproché (17-20, 41′; 22-24, 42′). Poussé par le public, chauffé par le speaker, Dijon semble pour la première fois de la partie dominateur sur le parquet. On va même croire un instant à un renversement possible du score en fin de rencontre quand la fusée Virgile Carrière d’une contre-attaque éclair ramène les siens à une longueur (25-26, 54′). Bousculé Nancy ne s’affole cependant pas Kosta Savic en force, puis Marius Randriantseheno, tout en vitesse et en appuis préservent une victoire méritée sur l’ensemble de la rencontre pour Nancy (27-29). Dijon aura eu deux balles d’égalisation à 27 partout suite à un pénalty stoppé par Maxime Diot puis une perte de balle d’Elvar Asgeirsson, toutes deux non converties. Pire, le dernier but encaissé dans les dernières secondes est un remake de situations vues à plusieurs reprises cette saison avec un manque d’agressivité défensive dans les ultimes instants pour faire faute sur le porteur de balle. Des détails qui n’en sont finalement pas et qui pourraient peser lourd en fin de semaine.

Marius Randriantséhéno a inscrit un dernier but aussi rageant qu’évitable sur le gong © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Le DMH remercie les partants

Au coup de sifflet final, malgré la déception de la défaite, le Dijon Métropole Handball a remercié avec le public présent, les 4 joueurs qui quitteront le club à l’issue de la saison, Jan Sobol qui rentre en Tchéquie, Virgile Carrière qui file à Ivry, Abdoulah Mané et Lilian Pasquet. Tous les 4 ont reçu un poster les représentant en action sous le maillot dijonnais.

Après 4 saisons passées à Dijon, Jan Sobol a décidé de rentrer au pays © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Les réactions : Maxime Diot, Jan Sobol, Ulrich Chaduteaud

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.