13 juin 2021

Handball: Le DMH termine sa saison aux portes du final four de Proligue

Avec un groupe diminué, les bourguignons étaient à deux doigts de créer la surprise, Nancy l'a échappé belle... © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Les rêves de Final Four à Créteil se sont envolés pour le DMH malgré la victoire face à Nancy ce lundi (24-26). La superbe prestation des dijonnais est malheureusement insuffisante et permet à Nancy de sortir victorieux de cette double confrontation à la différence de but. Il y aura forcément des regrets, surtout vu la physionomie de la rencontre, mais Dijon finit sa saison la tête haute.

A deux doigts de l’exploit

Après un match aller difficile et l’absence de 3 cadres dans le groupe (Steeven Bois, Wassim Helal et Virgile Carrière) la rencontre s’annonçait compliquée. Le DMH devait gagner par plus de 2 buts d’écart (s’ils ne dépassaient pas 31 buts) et ce sans son meilleur buteur de la saison, son ailier titulaire et un de ses deux gardiens principaux. Comment vous dire qu’il fallait un exploit de la part de cette équipe pour les voir qualifiés à la fin de ces 60 minutes.

Mais Dijon a démarré le match de la meilleure façon possible. Avec une défense rugueuse et appliquée, l’équipe a malmené d’entrée de jeu le GNMHB qui n’a pas réussi à trouver les filets jusqu’à la 9ème minute. Les Bourguignons effacent leur retard (3-0,6′) et relancent tout de suite ces barrages avec une combativité exemplaire. On assiste étonnement à une incontestable domination dijonnaise des deux côtés du terrain avec une équipe relâchée contrairement à son adversaire du jour. La défense nancéenne se retrouve submergée par les nombreuses transitions rapides. Quant à l’attaque, elle est écœurée par la défense des hommes d’Ulrich Chaduteaud provoquant pertes de balle et fautes offensives. Le coach avait mis en avant la fragilité défensive de son équipe lors de la fin du dernier match, la leçon semble dorénavant retenue. Additionné à cela un Maxime Diot des grands soirs dans les cages (10/21 arrêts en première période), à l’image de sa double parade (23’46) et voilà que Dijon est virtuellement qualifié au terme des 30 première minutes (15-11). En ne concédant que 11 buts… c’est sans appel et on commence à y croire.

Maxime Diot, impérial hier, a permis à toute une équipe d’y croire tout au long du match © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Cette tendance ne changera pas après la mi-temps. On retrouve en effet le DMH qu’on aime: agressif et qui joue juste des deux côtés du terrain et ce durant une bonne partie de la rencontre. Les coéquipiers de Pierrick Naudin et Vincent Maguy (5 buts chacun) ne relâchent pas le rythme et l’écart ira même jusqu’à +7 (14-21, 41′). Le DMH donne beaucoup de fil à retordre au GNMHB qui courra durant la totalité du match après le score. Les minutes s’écoulent, la fin du match approche et Nancy est de plus en plus sous pression. L’exclusion définitive d’Ales Silva suite à 3 exclusions temporaires (45’16) et les nombreuses contestations envers les arbitres sont un parfait témoin de cette situation.

Mais voilà, il y avait un match aller et la domination dijonnaise s’est estompée lors des 10 dernières minutes. Marius Randriantseheno (encore lui) réveille Nancy et ses supporters en fin de match en permettant à son équipe de revenir dans les clous de la qualification (23-25, 57′). Cela ira même à -1 avec une interception de ce même joueur (24-25, 58′) pendant que Dijon commencera à buter sur le gardien adverse. A l’issue d’une fin de rencontre sous tension et un peu brouillonne c’est finalement bien le DMH qui s’impose mais avec un écart insuffisant pour espérer aller à Créteil. Les Dijonnais laissent malheureusement échapper la qualification pour le Final Four le week-end prochain, si près du but.

Marius Randriantseheno s’est fait un plaisir de mettre un terme aux espoirs du DMH en fin de match, pour le plus grand bonheur des nancéens © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Rendez-vous la saison prochaine

C’est naturellement une fin de saison frustrante pour tout le monde mais le DMH sort la tête haute. Avec les départs annoncés de Jan Sobol, Abdoulah Mané, Virgile Carrière et Lilian Pasquet et les premières arrivées de Quiten Colman et Lucien Auffet un nouvel effectif au sein du club va voir le jour l’année prochaine avec de nouveaux objectifs.

On espère maintenant que des prestations à l’image de ce dernier match reviennent pour l’équipe dès le début de la saison 2021/2022 mais avant tout cela place au repos. Rendez-vous désormais dans quelques mois en Septembre prochain!

A dans 3 mois les gars !! © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives
0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.