13 juin 2021

Athlétisme: Reprise de la compétition avec les départementaux demain

Les différents clubs d'athlétisme du département vont enfin pouvoir se confronter ce week-end (photo archives).

Pour notre plus grand bonheur le sport reprend enfin progressivement ses droits, notamment avec le retour de divers affrontements. L’athlétisme ne déroge pas à la règle avec la réapparition de ses compétitions dans la région. A la veille des départementaux, Dijon Sportnews a donc tenu à échanger avec les représentants de 5 clubs en lice. Vous connaîtrez ainsi les objectifs de chacun et ce que ce week-end représente pour eux après une année et demie difficile.

Dijon Sportnews: On sait que cette saison a été compliquée pour l’athlétisme en général avec la crise sanitaire, de ce fait qu’est-ce que cette compétition représente aujourd’hui pour vous ?

Jean-Maurice Ponnelle, ATHLE 21 Arnay-le-Duc

Une reprise de contact avec la compétition (enfin !) mais sans saison de cross et sans interclubs, beaucoup d’athlètes n’ont pas renouvelé leur licence ou sont peu motivés.

Amélie Clément, Athlétic Club de Chenôve

On attend ça depuis très longtemps. Toutes les personnes qui participent à la compétition sont très motivées et très heureuses. On avait organisé des journées de prise de performance fin mai et fin avril, on avait un peu goûté à ça. Mais là c’en est vraiment une, donc les choses sérieuses reprennent. C’était pas facile de s’entrainer sans avoir d’objectifs de compétition derrière. Evidemment les entrainements ont été un peu chamboulés. Les performances qui seront réalisées samedi ne seront pas forcément à la hauteur de celles qui auraient pu être réalisées dans des conditions normales.

Maxence Michelin, ASPTT Dijon

Ca représente le redépart d’une saison qui s’était arrêtée désormais il y a un an et demi avec le début de l’épidémie Covid. Le fait de reprendre par un championnat estival ça va nous remettre le pied à l’étrier. Il y a beaucoup d’envie. De la part des encadrants que nous sommes, des bénévoles qui font vivre le club au quotidien et des athlètes qui, depuis le début de cette crise, sont le plus à plaindre. On leur a vraiment coupé l’herbe sous le pied. Ca a été très compliqué pour eux de pouvoir continuer de s’entrainer avec autant de détermination qu’auparavant sans vraiment savoir où on allait aller. Aujourd’hui le noyaux dur, qui a pu continuer de s’entrainer avec l’énergie et la force nécessaire dans ces conditions pas forcément évidentes, a hâte de pouvoir mettre en lumière les progrès qu’il a pu faire.

Edwige Guegan, ECRAC

10 athlètes se sont préparés au retour à la compétition sur le stade. Il s’agira de confirmer les performances enregistrées lors de l’animation COVID organisée par le club à Châtillon le 9 mai dernier, avec l’appui du comité départemental d’athlétisme. Ces championnats départementaux lancent enfin un vrai retour à la compétition tant attendu par tous !

Le stade Colette-Besson sera le théâtre de cette reprise de la compétition tant attendue par les athlètes.

Y-a-t-il des attentes particulières de ces départementaux de votre part ? Quelles sont-elles ?

Jean-Maurice Ponnelle, ATHLE 21 Arnay-le-Duc

Après plus d’un an sans confrontation, il s’agit de se situer en vue des championnats régionaux.

Amélie Clément, Athlétic Club de Chenôve

Il y a surtout des athlètes du groupe demi-fond, hauteur et des lancées qui vont participer. Le groupe sprint ne prend pas spécialement part à la compétition mis à part un sprinteur qui va faire un 100 mètres. Mais on a certaines attentes sur des performances de différents athlètes. On va être une petite vingtaine pour faire briller notre maillot. Il y en aura qui donneront tout parce que c’est une des seules compétitions de la saison. On espère qu’il fera beau et sans trop de vent.

Maxence Michelin, ASPTT Dijon

Il n’y a pas d’attentes particulières si ce n’est de retrouver le goût et le rythme de la compétition. Je pense que ça va faire plaisir à tout le monde de se retrouver sur la piste dans un premier temps et de pouvoir se confronter à la mesure du chronomètre ou du mètre. C’est déjà ce qui va être le plus important pour nous. Ca va nous permettre de valider la progression de nos athlètes. On espère voir de belles performances même si ce ne sera pas simple de parler d’objectifs chronométriques ou métriques dès maintenant. Le plus important pour nous est de retrouver dans un premier temps le chemin de la piste, de la compétition, de se faire plaisir. On espère que l’envie que cette attente aura généré va leur permettre de s’exprimer pleinement et de faire des perfs. On aborde cette compétition dans un état d’esprit et un recul différent. On verra ce que ça donne.

Fabrice Dubuisson, DUC Athlé et membre du comité du FFA

Il y a un enjeu puisque c’est le dernier week-end pour les qualifications France élite (le 5 et 6 juin étant la date limite). Ca permettra aussi aux jeunes de se qualifier pour les championnats qui arrivent plus tard. C’est une grosse compétition qui est immanquable pour tout le monde. Normalement ils doivent être tous au taquet pour être forts aux France.

Edwige Guegan, ECRAC

Parce que les conditions d’entraînement ont été difficiles, nous ne visons pas d’objectifs particuliers, simplement le plaisir de retrouver le « tartan », après deux ans d’absence de compétition.

La qualification pour les championnats de France sera dans la tête de bon nombre de personnes. © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Pouvez-vous nous décrire vos principales forces en présence samedi ? Sur qui comptez-vous ?

Jean-Maurice Ponnelle, ATHLE 21 Arnay-le-Duc

Sont engagés : Audrey Michot (400m), Romane Belin (disque et Marteau), Enzo De Pizzol (1500 mètres) et un relais minimes. Notre internationale, la marcheuse Camille Moutard ne sera pas de la partie, elle est actuellement en stage à Font Romeu.

Audrey Michot sera une des forces de l’Athlé 21

Amélie Clément, Athlétic Club de Chenôve

En hauteur, il y a Lubin Farinot. Il a dépassé 1m90 en prise de performance, déjà qualifié pour championnat de France cadet il faut qu’il poursuive sa bonne forme. Bérénice Bouillot, qui est 16ème du bilan en saut en hauteur et qui serait aussi qualifiée, pourrait faire mieux pour assurer cette place au France. Il y a aussi Lucie Thiolière qui est en bonne forme et qui peut progresser. C’est tout pour les prétentions aux championnat de France.

Pierre Monvaillier est en pleine forme et peut faire une belle course pour le 800m.

Dorian Pauvert, Jérémie Dodeman suivis d’Hamza Aboussaber peuvent faire de belles courses au 1 500m.

Au 800m féminin: 4 athlètes du groupe vont courir: Elise Brachais, Amélie Clément, Emilou Faveaux et Sarah François.

C’est à peu près tout pour les attentes de performance.

Pierre Monvaillier © AC Chenôve

Maxence Michelin, ASPTT Dijon

Pour ce week-end on va pouvoir compter sur Aurélien Vaudois qui a réalisé une performance sur 800m d’envergure national. Il va s’exercer sur le 1 500m pour travailler le foncier avant deux meetings nationaux à Troyes et Décines, pour avoir des repères.

Jean-Samuel Adiyan va disputer le 100m et le 200m pour valider son travail fait jusqu’à maintenant

Et puis on a des petits jeunes qui poussent comme Charlotte Bourjon qui va effectuer un 400m haies pour la première fois en compétition. On espère qu’elle et Paul Labbe vont pouvoir se faire plaisir et montrer de quoi ils sont capables parce qu’ils n’ont pas pu jusqu’à maintenant faire ce premier effort. Ils ont changé de catégorie juste avant la crise Covid malheureusement. Le fait d’enfin entrer dans la cour des grands va aussi être un test pour eux.

On pourra compter sur une vingtaine d’athlètes. C’est bien inférieur de notre effectif avant la crise (jusqu’à 75 athlètes).

Aurélien Vaudois, qui courra sous une meilleure météo demain, quoique… © ASPTT Dijon

Fabrice Dubuisson, DUC Athlé

En tant que membre du DUC, il y a Yanis Ammour qui fait le 100m.

Sacha Cultru qui a fait une grosse performance aux 800 mètres il y a pas longtemps.

Rémi Rougetet au lancé de javelot.

En cadet on attend une grosse performance de Vivien Delin sur le 1 500m.

Emmanuel David et Alexandre Bourgeois sur le 5 000m.

On aura deux athlètes en région lyonnaise pour un meeting. On attend beaucoup de performances de tous les bords dans tous les cas.

Yannis Ammour, attendu sur le 100m par le DUC © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Edwige Guegan, ECRAC

Même si ce n’est pas sa spécialité, Tanguy Raillard au 1500 m peut figurer parmi les favoris de la course.

Tanguy Raillard © ECRAC

On souhaite maintenant de bonnes performances aux athlètes pour ce retour à la compétition demain!

Voir la liste des engagés aux départementaux

Voir les horaires des départementaux

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.