28 juillet 2021

Sports mécaniques: Les Dijonnais brillants lors de la course endurance en Ultimate Cup Series à domicile

L'Ultimate Cup Series a quitté le circuit Prenois dimanche soir, retour sur les performances des 3 pilotes qui courraient à domicile. (respectivement sur l'image Stéphane Perrin, Philippe Gaillard et Thomas Comparot). ©Nicolas GOISQUE/NikoPhot

L’Ultimate Cup Series à pris possession du circuit Dijon-Prenois dimanche pour une course endurance avec notamment 3 pilotes dijonnais. Au terme de cette magnifique journée de sport mécanique, ces 3 participants qui couraient à domicile n’ont pas à rougir de leur performance, bien au contraire. Voici le résumé ainsi que les résultats de cette course qui rassemblait des catégories différentes.

En catégorie Peugeot 308, objectif atteint pour Thomas Comparot

Lui qui voulait déjà finir la course de 4 heures, voilà chose faite. Le dijonnais a rempli le contrat pour son début de saison à bord de sa 308 malgré un problème dès le début de la course. La température de la voiture est en effet montée dès le cinquième tour mais ça n’a pas empêché au pilote de finir à la 18ème place et 1er dans sa catégorie. Il faut aussi dire qu’être seul à courir dans une catégorie, ça aide. Mais en conclusion, c’est une bonne remise en piste pour le pilote.

Voir sa réaction suite à sa course

En catégorie UGT, Philippe Gaillard et sa coéquipière sur le podium

Pour cette pige sur la piste, Philippe Gaillard était là pour performer, bien évidemment, mais aussi prendre du plaisir sur ce circuit qu’il affectionne. Et ce fut le cas avec une superbe météo accompagnée de ce podium une fois la ligne d’arrivée franchie. Son équipe finit à la troisième place dans la catégorie UGT (20ème au général). Le soucis technique de la Vortex à la mi-course ne les a pas tant pénalisé avec une bonne gestion de la safety car, souligné notamment par le pilote.

Voir sa réaction suite à sa course

En catégorie TCR, cette pige à Prenois n’a pas été une mauvaise idée pour Stéphane Perrin et son équipier

11ème au classement général de dimanche, les deux pilotes se sont emparés de la première place en catégorie TCR au terme de ces 4 heures. Durant cette course, qui ressemblait plus à un sprint pour les deux évoluant plutôt sur des bases de 12h ou 24h, la victoire s’est surtout jouée dans les dernières minutes. Cette participation a donc été une bonne idée pour cette équipe qui a pu renouer avec la victoire avant le “money-time” qu’attend l’AC Motorsport les semaines prochaines en 24h series.

Voir sa réaction suite à sa course

Il faudra maintenant attendre le week-end du 8 août pour le prochain évènement au circuit Dijon-Prenois à l’occasion de l’Historic’ Tour.

Pour en savoir plus, ci-dessous le compte-rendu de Stéphane Perrin sur cet après-midi:

Ultimate Cup Series / Dijon-Prenois

Stéphane Perrin et Mathieu Detry renouent avec la victoire dans la fournaise dijonnaise !

Entre deux manches de la 24H Series, Stéphane Perrin, Mathieu Detry et l’équipe AC Motorsport ont effectué une pige en Ultimate Cup Series le week-end passé sur le Circuit de Dijon-Prenois. Au volant de leur deuxième Audi RS 3 LMS TCR, qui ne possède pas les dernières évolutions, le duo franco-belge a affronté les habituelles références de la catégorie UTCR… pour finalement remporter une superbe victoire ! 

Le pari était loin d’être gagné d’avance pour AC Motorsport au cœur de la Bourgogne, sur un circuit que connait par cœur le… Dijonnais Stéphane Perrin ! Pneus Michelin en lieu et place des habituels Hankook, règles particulières inhérentes à l’épreuve de NAPA GT-Touring Endurance longue de quatre heures, mais aussi chaleur intense ont été les principaux challenges du week-end !

« Nous savions que la course serait disputée et difficile, mais avec une température de piste de… 46 degrés, et un revêtement que l’on sait très abrasif, il a d’abord fallu apprendre à doser son effort, commente Stéphane Perrin. Mais l’expérience était très intéressante, notamment grâce à une collaboration très instructive avec les techniciens de Michelin. Avec quatre VW Golf, une Opel Astra et une Peugeot 308, la concurrence était de haut niveau dans la catégorie UTCR, d’autant que toutes ces autos étaient équipées d’une boîte séquentielle, tandis que l’Audi que nous utilisions était la seule pourvue d’une boîte DSG. Ajoutez les pit-stops et les neutralisations qui se chargeaient régulièrement d’annihiler les écarts, et vous obtenez une solide empoignade dans la fournaise de Dijon ! »

C’est dans les derniers instants de cette course de 240 minutes que la situation s’est décantée, pour finalement tourner en faveur de l’Audi AC Motorsport. « C’est bien simple, à 20 minutes de l’arrivée, bien malin qui aurait pu prédire les noms des vainqueurs, poursuit Stéphane. D’autant que nous avions été contraints un peu plus tôt de modifier quelque peu notre stratégie en raison d’un bris de collecteur d’échappement, renvoyant d’ailleurs des gaz dans l’habitacle ! Par 50 degrés ambiants, ça n’a pas été simple à gérer. Mais on a fait le job, on n’a rien lâché, et au bout du compte, nous avons franchi la ligne d’arrivée avec une quarantaine de secondes de bon sur la meilleure Golf. Victoire ! »

Après de nombreuses places d’honneur dans la Division TCE de la 24 Hours Series, cette victoire en Ultimate Cup Series était de nature à ravir l’ensemble de l’équipe… « Nous n’avons jamais douté de nous, mais cette image de ‘Poulidor’ commençait à nous coller un peu trop à la carrosserie, sourit Stéphane Perrin. Nous avons donc vaincu le signe indien, et là est l’essentiel. Avec Mathieu et toute l’équipe, nous allons désormais pouvoir nous concentrer sur les 24 Heures de Portimao, au Portugal, programmées les 17 et 18 juillet. »

C’est donc le moral gonflé à bloc qu’AC Motorsport attaquera le ‘money time’ de cette saison 2021 plus indécise et ouverte que jamais…

Photos libres de droits.  

Infos : sperrin@sp-consulting.fr

Facebook : stephaneperrinracingdriver

Instagram : stephaneperrindriver

#keeppushing188  #nevergiveup  #bestiscoming  #thisisendurance

www.sp-consulting.fr

Compte-rendu de Thomas Comparot:

Samedi :


11H : essai privé
La voiture fonctionne très bien, nous avons réglé quelques soucis électroniques (sonde échappement, faisceau…) survenus lors de notre Track Day en mars.La séance se passe bien mais nous voulons optimiser les réglages châssis pour effectuer 4h “confortables” dimanche.


18H : 3*15min de qualifs

Dans ce championnat, ce n’est pas seulement le meilleur temps qui compte mais la moyenne de 3 meilleurs temps de chaque cession.La voiture est légèrement plus confortable que ce matin (on est sur la bonne voie). Fabrice est au volant de la seconde cession, et moi de la 1ère et 3ème. Stratégiquement, nous ne monterons que 4 pneus neufs à la dernière cession pour les “roder” et non pas les user !Nos temps : 1.35.517 – 1.31.686 – 1.29.818Nous partirons donc 19ème au général juste devant la seule 308 concurrente (qui sera déclassée) de cette course.L’objectif du lendemain sera donc de voir le damier et de marquer un maximum de point

Dimanche :


14H : départ des 4H
Je prends donc le départ, le plateau étant très différent, je me retrouve vite seul sur la piste. Mais pas pour longtemps. Ferrari, Mercedes, Lamborghini… nous doublent tous les dix tours environs…La course se poursuit, nous gagnons quelques places à l’usure mais la voiture commence à trop chauffer. Il faut dire, piste à 45°C, T° extérieure supérieure à 30°C, c’est chaud quand même.Je ménage notre “petite 308” et enchaine les tours.A 50 min, Fabrice est au volant. Nous sommes 20ème et 1er des 308 forcément !Il constate très vite que la voiture chauffe et nous décidons alors de rouler à l’économie, rien casser et aller au bout !A 2H de course, nous sommes 19ème au général. Dans ces conditions de roulage, nous n’usons pas trop les pneus, ce qui nous permettra de les changer au prochain relais.A 3H de course, changement de pneus. On a un petit problème de système de levée pneumatique de la voiture ce qui nous fait perdre une petite minute. Rien de grave pour cette course mais une bonne leçon pour les prochaines !

Au damier, nous serons 17ème au général et 1er des 308 toujours 😉
Nous sommes un peu frustrés de ne pas avoir pu nous battre avec d’autres 308 mais avec une voiture qui chauffe, nous n’aurons pas pu nous défendre normalement.L’important est d’avoir retrouvé la course, les sensations, le damier…
Vivement la prochaine !

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.