28 juillet 2021

Tir à la carabine: La tireuse malvoyante dijonnaise Christelle Girard bat un record de France

Christelle Girard s'apprêtant a appuyer sur la gâchette, cible dans le viseur. © Louis GAGNEPAIN

Membre de la société de tir sportif Les Chevaliers Dijonnais, la carabinière Christelle Girard a battu un record de France handisport au tir à la carabine à 10 mètres il y a 2 semaines à Châteauroux. A l’occasion de cette performance accomplie par la tireuse de 51 ans, nous avons échangé avec elle et les membres du club.

Dijon Sportnews: Peux-tu nous présenter ton parcours vis-à-vis de cette discipline?

Christelle Girard: Dans un premier temps j’ai fait du tir de loisirs, qui n’a rien à voir avec le tir de compétition. J’en ai fait quelques mois. Comme ça me plaisait, suite à des discussions avec Laurent Boudriot (son coach et assistant lors de ses entrainements) on a décidé d’aller en compétition. C’était en 2019, ça fait moins d’un an que je fais du tir sportif.

Comment se déroule le tir à la carabine pour toi? Quels sont les changements avec ton handicap?

Christelle Girard: Je suis en position couchée mais comme j’ai une déficience visuelle je le suis pas réellement. Je suis assise avec les deux coudes qui reposent et une sangle qui retient la carabine. On doit tirer 60 fois en 1h15 avec des cibles cartons et en 50 minutes avec des cibles électroniques en compétition.

Avec ma situation de handicap je vois très déformé quand j’arrive à voir. Mais assez fréquemment je suis dans un brouillard très épais. On tire avec des lunettes opaques pour éviter toute sorte de tricherie et on tire au son qui arrive dans le casque avec un viseur électronique. Il y a aussi un assistant avec nous au pas de tir pour nous dire le score ou nous conseiller sans communication verbale.

La carabinière au côté de son assistant du jour, Laurent Boudriot. © Louis GAGNEPAIN

Je voulais surtout revenir sur cette performance il y a maintenant 2 semaines, dis-nous en un peu plus.

Christelle Girard: Je me fais plaisir quand je tire et ça s’est bien passé pour cette fois. C’était lors du 2ème match préparatoire national à Châteauroux où des arbitres ont pu valider ma performance. J’ai fait un score de 608,4. J’étais surtout fière de terminer par un bon score.

Mais pour moi ce n’est pas un score personnel. Ce qui est important c’est que Maurice Mastier, mon entraineur qui est instructeur fédéral, et Laurent Boudriot, carabinier et champion de France, font partie d’une équipe qui m’accompagne et m’ont appris beaucoup de choses et vont encore m’en apprendre beaucoup. D’autant plus qu’il faut affiner chaque jour sa performance. A la fin de chaque entrainement, j’ai appris quelque chose.

Comment se déroulent tes entrainements?

Christelle Girard: Je m’entraine 3 fois par semaine, avec des séances qui vont d’1h30 à 2h. J’ai également un entrainement sportif avec du renforcement musculaire. Les Chevaliers Dijonnais me permettent de pouvoir tirer, c’est super. Harmonie Mutuelle m’accorde aussi un soutien sportif financier pour ma carabine et ma lunette de visée électronique. Il y a donc aussi Laurent et Maurice qui me coachent et mon fils ainsi que mon mari et la famille qui me suivent, ça aide.

Quels sont tes prochains objectifs et challenges maintenant?

Christelle Girard: Quand j’ai débuté le tir à la carabine au départ, je voulais participer à un championnat de France. Bon, le contexte a fait que ce n’était pas possible. Donc on va faire un championnat départemental, puis régional et après on va en championnat de France. Ce sera en janvier-février 2022 à Besançon. Mais j’ai déjà eu la chance de faire un match préparatoire national, c’était très bien.

Christelle Girard a les championnats de France en ligne de mir pour confirmer sa performance. © Louis GAGNEPAIN

J’imagine que c’est une fierté d’avoir une carabinière comme Christelle au sein de votre club.

Maurice Mastier et Mr Merey (président du club): Oui c’est une fierté quelque part c’est sûr. Mais tout ça reste encore à confirmer, c’est un score intéressant. Le travail fait en amont est payant. Elle a été très réceptive à toutes les informations qu’on a pu lui inculquer en 1 an. Il n’y a que comme ça que ça fonctionne, avec beaucoup de communication et des heures d’entrainement. On est à 6 heures par semaine. Ce qui reste le minimum pour performer, dans tous les sports. On a un record qui est intéressant pour le club, c’est certain, mais 1 an de tir c’est encore jeune et les contre-performances existent, faut pas se leurrer. On est encore loin d’une finalité. Il va falloir continuer à pédaler.

Comment est-elle arrivée aux Chevaliers Dijonnais?

Maurice Mastier et Mr Merey: Christelle a découvert ça en faisant parti d’un club de handisport à Dijon qui faisait surtout de la natation et du tir. Elle nous a déjà rejoint comme ça et s’est dit très intéressée au bout d’un moment. C’est donc elle qui était devenue demandeuse, elle était très volontaire. Toute la difficulté et le travail à effectuer ne l’a pas rechigné, elle est motivée.

Maurice Mastier: Je voulais finalement ajouter qu’on a la chance d’avoir Laurent Boudriot, qui est un carabinier en handisport qui ne peut pas tirer debout. Il a été un tireur de haut niveau, présélectionné pour Londres 2012 et champion de France dans sa catégorie. C’est quelqu’un qui a du métier et qui accompagne Christelle. Il a énormément d’expérience dans ce domaine et ça ça n’a pas de prix. Rien ne remplace l’expérience. Lui-même a été formé en stage avec des entraineurs nationaux, il a transpiré dans la veste!

Christelle Girard entourée respectivement de Maurice Mastier, Mr Merey et Laurent Boudriot. © Louis GAGNEPAIN

Voilà une performance encourageante pour les Chevaliers Dijonnais et leur carabinière fraichement arrivée. Reste maintenant plus qu’à confirmer lors des prochaines échéances au sein de cette discipline vouée à s’agrandir selon les membres du club. On souhaite en tout cas que ce qui attend Christelle Girard aille dans la continuité de ce record!

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.