25 septembre 2021

Jeux Paralympiques : 3 côtes d’oriens prêts à en découdre à Tokyo.

Ils seront trois athlètes de Côte d’Or à participer à compter de lundi prochain au jeux paralympiques de Rio. En sport adapté, Léa Ferney (Dijon Tennis de Table) participera à ses premiers jeux après de brillants résultats sur les plans nationaux européens et même mondiaux dans les catégories jeunes. De leur côté les rugbymens handisports, Corentin le Guen (2ème participation aux Paralympiques) et Sébastien Verdin (1ère participation), tous deux licenciés aux Blacks Chairs de Nuits St Georges, viseront une médaille avec l’équipe de France .

Juste avant leur départ pour le Japon , les deux garçons nous ont livré leurs impressions.

Corentin aux Paralympiques de Rio © Pascal PCS

Corentin le Guen : « Ce sont mes deuxièmes jeux après Rio, je me sen prêt physiquement et surtout mentalement. Je suis certain qu’on à la possibilité de ramener une médaille ! Ma préparation était principalement tournée sur le physique. La situation sanitaire nous a contraints à annuler la saison de rugby mais nous avons eu la chance d’avoir pu participer à deux camps par mois ! “

© FF Handisport

Sébastien Verdin : “pour moi c’est une première participation, pour l’instant pas de stress, plutôt de l’excitation. J’aborde les jeux comme n’importe quelle autre compétition, avec toute l’atmosphère fête du sport et ambiance « jeux » en plus. Ma préparation a été compliquée avec ma blessure en décembre, mais je me sens très bien physiquement et j’ai fait du mieux possible pour revenir. Je pense que toute l’équipe est prête à en découdre et que nous allons en surprendre plus d’un, pour aller chercher la médaille que nous méritons. »

De son côté Léa Ferney aexprimé sur Youtube : Tokyo 2020 Paralympics Qualifier- Lea Ferney . Yann Yvray du Dijon Tennis de table qui la suit depuis ses débuts nous précise : elle aborde l’événement, à priori avec beaucoup de décontraction, et très motivée (les réactions d’habitude assez rares pendant les matchs et après le TQP le montre bien), bien en confiance et en gérant le protocole, voyage, tests…avec patience et méthode (visio avec les amis du club…). Au niveau préparation; avec l’appui de la Mairie de Dijon, très réactive et attentive à son parcours, Léa a pu s’entraîner à Dijon avec des partenaires de qualité dès que les autorisations haut-niveau le permettait, elle a participé aux regroupement club “travail physique extérieurs” lorsque la salle était fermée ou limitée. Elle bénéficie de séances régulières et adaptées avec un préparateur physique, Sébastien VERDIN, également du voyage puisque membres de l’équipe de France de basket fauteuil, d’un travail avec kiné, basé à Poitiers (pôle France FFSA); elle a participé à des stages “équipes de France” parfois avec l’ensemble de l’équipe para tennis de table (12 joueurs/euses dont deux sport adapté) à Poitiers, Paris (INSEP et maison du hand) et en Lozère. Comme au TQP, Xu GANG, entraîneur national du sport adapté, après avoir coaché la n°1 Monégasque aux JO, fera sa seconde cérémonie d’ouverture de l’été et sera son coach à Tokyo. Ses entraîneurs Dijonnais travaillent depuis assez longtemps et particulièrement ces derniers temps sous ses directives ajustées lors de ces fréquentes interventions à Dijon. en ce qui concerne ses ambitions/espoirs : le niveau de jeu semble encore plus fort qu’au TQP mais la formule de compétition moins tranchante et la progression actuelle permet de croire en une médaille Tout en sachant que le véritable projet de base cible Paris 2024. Les craintes, elles se baseraient surtout sur le risque de contamination COVID.

Léa au centre avec l’équipe FFSA Tennis de table © FFSA
0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.