20 septembre 2021

Rugby : Albi en solide hors d’oeuvre pour le Stade Dijonnais

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Baptême du feu costaud pour le stade Dijonnais du président Philippe Verney, pour sa seconde saison en Nationale, avec la réception d’Albi, ce soir à 19h00 à Bourillot. Une première déjà corsée face à un candidat déclaré à la montée. Les Stadistes qui ont misé sur le collectif plus que sur les individualités au dire de leur président. Un rendez-vous attendus avec fièvre par tous et notamment les supporteurs qui retrouveront Bourillot à cette occasion.

Collectif, continuité, identité….

Le Stade Dijonnais attaque donc sa seconde année avec un effectif plus reserré que l’an dernier (16 départs pour 10 arrivées). Novice à ce niveau, comme bon nombre de ses adversaires l’an dernier, il sait maintenant à quoi s’attendre. “tous les adversaires sont costauds, on est prêt, on a fait une très bonne intersaison avec une intégration rapide des recrues, on a hâte de commencer ce samedi avec la réception d’Albi” déclare ainsi, le coach bourguignon Benjamin Noirot. Question recrues l’idée était de renforcer chaque ligne en fonction des difficultés rencontrées l’an passé tout en gardant de la continuité. Le technicien dijonnais se déclare très satisfait du recrutement et de l’intégration des arrivants.

Un stade qui garde ses caractéristiques, un projet de jeu ambitieux, basé sur le mouvement, la vitesse, le déplacement de l’ovale, un club formateur également qui souhiate donner leur chance à des jeunes issus de la formation locale. La stabilité relative de l’effectif a permis de vite retrouver des repères et des automatismes affirme Colin Lebian, le troisième ligne promu capitaine pour cette première de la saison. un avantage espère-t-il par rapport à des adversaires qui ont nettement plus renouvelé leur effectif, ce qui est le cas d’Albi notamment. en effet la formation tarnaise a vu un changement de coach à l’intersaison, Mathieu Bonello, prenant le relai d’Arnaud Méla. beaucoup de mouvement dans l’effectif également avec 18 départs pour 14 arrivées. Le stade aura-til une longuer d’avance côté repères ?

Colin Lebian à gauche ici en conférence de presse d’avant match avec le président Verney et Benjamin Noirot sera le premier capitaine de la saison © SD

La conquête secteur évidemment clé

Ce qui est sur, comme souvent à ce niveau, c’est que la bataille pour l’ovale devant sera la clef de la rencontre. Pour développer son jeu, le Stade a besoin de munitions. Talonneur de métier Ben Noirot sait que son vis à vis Bonello, talon également, est un expert dans le domaine de la conquête et qu’il faudra répondre présent. Le 8 des “gros” qui entamera la rencontre ne comptera qu’un nouveau visage avec le très solide pilier britanique Joe Sproston (140 kg), chargé de stabiliser la mêlée fermeé notamment et qui croisera donc le fer notamment avec l’un des anciens de la maison dijonnaise Dimitri Tchapnga. Autre secteur de conquête important l’alignement; une touche parfois en difficulté sur les matchs de préparation. ” On a dû s’adapter avec quelques problèmes au niveau des talonneurs (les lanceurs en touche on le rapelle), on a redoublé d’efforts et beaucoup travailler dessus en axant beaucoup nos entraînements sur ce secteur,, avec par exemple le jeune Junior Mendès qui n’est arrivé qu’en août” commente encore Colin Lebian, spécialiste de ce secteur du jeu. Le stade a eu à faire face à quelques pépins physiques dont les blessures pour de longs mois de sa recrue au poste de talonneur Jordan Peyri (tendon d’Achille) et du pilier Julien Beaufils (ligament croisé) qui engendre quelques questions sur la première ligne et nécessite donc de faire appel au service de Junior Mendès complètement novice à ce niveau de jeu; une situation qui n’inquiète pas outre mesur Benjamin Noirot.

Le solide pilier britanique Joe Sproston est arrivée pour renforcer la mêlée dijonnaise Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Dans tous les cas une première qui ne manque ni de piquant , ni d’enjeu qui devrait permettre d’en savoir un peu plus sur les capacités du Stade à bien figurer dans cette exigante poue nationale cette saison. Le programme à venir ne s’annonce pas de tout repos pour ce début de championnat puis qu’après Albi Dijon se frottera notamment à Soyaux Angoulème (ex Pro D2) puis à Bourgoin……. de quoi plonger rapidement dans le bain.

La composition dijonnaise

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.