26 octobre 2021

Handball : le DMH dans le bon tempo face à Valence

Banc bourguignon mérité après la rencontre pour bastien khermouche et steeven bois © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

On avait insisté en présentant cette rencontre de la deuxième journée de Proligue entre le Dijon Métropole Handball et Valence sur la nécessité de maintenir le cap en terme d’état d’esprit et de combativité. Message reçu 5/5 par des Dijonnais qui ont de nouveau rendu une copie très propre (rien n’est jamais parfait) et remporté sans discussion possible une seconde victoire 34-26.

Dedans d’entrée

J’ai suffisamment insisté la saison dernière, sur la fébrilité du Dijon métropole Handball et ses difficultés extrêmes à gérer notamment les temps faibles d’une rencontre, pour ne pas souligner fortement, la sérénité et la confiance qui se dégage de ce groupe en ce début de saison. Certes les “grincheux” me feront remarquer que Sarrebourg et Valence ne sont pas des foudres de guerre. Je l’admets volontiers mais continue à saluer avec bonheur la métamorphose comportementale (à confirmer) d’une équipe qui a enthousiasmé sur ses deux premières prestations.

D’entrée de jeu on sent les Dijonnais concernés, agressifs en défense, cliniques en contre et ça démarre bien (5-2,6′; 8-3,11′). Sylvain Kieffer impeccable au pénalty maintenant les siens à peine à flot. Trop bien ? toujours est-il que le DMH baisse un tout petit peu de rythme et en voit tout de suite les conséquences. Bastien Khrmouche prend deux minutes pour une défense à retardement un peu trop virile et Valence aligne un 4-0 pour recoller (8-7,14′). Mais Dijon n’en perd pas pour autant son fil et, après un temps mort judicieux d’Ulrich chaduteaud, sans paniquer aucunement, reprend les affaires en mains. Poletti convertit les pénaltys obtenus suite à de bonnes solutions trouvées en attaques placées et Loïs Pssquet joue les fusées de service pour convertir les contres (11-8, 19′). La puissance de Gassama ou de Pavade et la vivacité de KIeffer permettent aux visiteurs de s’accrocher. Mais c’est bien Dijon qui est devant et, grâce à une 5ème réalisation de Loïs PAsquet et 2 buts tout en puissance de Quintne Coman, les coéquipiers de Pierrick Naudin atteignent la pause avec un petit matelas (17-13, 30′).

A l’image de Bastien Khermouche et Quinten Colman la défense dijonnaise a encore été très costaud ce vendredi © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Le DMH gère sans trembler.

Des locaux qui ont l’excellente idée de poursuivre sur leur rythme et même d’élever encore un peu l’intensité défensive pour notamment interdire aux cannoniers adverses de menacer un Wassim Helal encore bien présent dans sa cage. Résultat les contres éclairs s’enchaînent et le DMH compte bientôt 6 buts d’avance (22-16, 38′). Quinten Colman, désigné meilleur défenseur de Proligue lors de la première journée montre en effet toute sa solidité dans ce secteur et sa fougue et sa hargne semble contagieuse. Et ça continue, Bastien KHermouche parfaitement servi à plusieures reprises sur son poste de pivot se régale et +8 pour Dijon (26-18, 45′). Le coach dijonnais peut faire tourner et rentrer les plus jeunes. Arthur Pécaud y va ainsi de son but, Lucien Auffret marque de façon spectaculaire en contre, Vincennt Maguy offre le + 10 sur un nouveau ballon récupéré par ….. Colman (30-20, 50′) Valence semble résigné. Avec Mathis Jaffiol, Arthur Pécaud sur le champs et Basil Poignot dans la cage, Dijon termine proprement le travail et s’offre un large succès amplement mérité (36-24, 60′).

Pas le temps de chomer pour les Dijonnais qui recevront dès mardi Strasbourg en Coupe de France (20h30) au palais avant un déplacement périlleux en fin de semaine (vendredi) du côté de Nice. Pour le moment ne boudons pas notre plaisir de revoir un DMH si séduisant.

Loïs Pasquet et Dijon ont été très efficaces en contre © Nicolas GOISQUE/NikoPhot
0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.